Aller au contenu


[FIC] RETOUR EN BORDECIEL


  • Veuillez vous connecter pour répondre
28 réponses à ce sujet

#1 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 03 March 2014 - 14:26

RETOUR EN BORDECIEL


1] Arrivée a Helgen


Une secousse me tira de mon sommeil improvisé après le coup de masse reçu a la tête. j'ouvrit donc les yeux et je regarde autour de moi. Nous roulions sur une route pavé et de grands sapin nous entouraient. La lumière éblouissante m’empêchait de relever complètement mes paupières mais celle lumière n'était pas très réchauffante dans le froid mordant qui m'indiqua que l'on était en Bordeciel. La différence de température était déjà flagrante a la frontière Cyrodiilienne mais la c’était pire. Maintenant je jetais un œil vers les personnes présentes dans la charrette. En face de moi se tenait un grand blond en tenue de fourrure bleue , surement l'un de ces rebelles dont j'ai entendu parler, a sa gauche se trouvait un homme brun bien moins corpulent en tenue de jute, comme moi d'ailleurs. Mon armure de fer et tout mon équipement a du être réquisitionné par les impériaux. A ma droite se trouvait un homme dont la tête me disait quelque chose mais je n'arrivait pas a mettre un nom sur son visage. Dans cette charrette c’était le seul qui était bâillonné pour je ne sais quelle raison. Nous avions tous les mains liées.

- Enfin réveillé l'elfe, me dit le Nordique blond en face de moi
- je suis réveille oui mais avec un sacré mal de crâne en fait... Qu'est ce que je fais dans cette charrette moi?
- Nous allons droit vers Helgen mais aussi droit vers notre mort j'imagine car j'ai entendu ces chiens parler d’exécution. Votre sort on s'en moque un peu, si les impériaux pouvaient attraper tout les Elfes Noirs et les jeter de ce pays ce serait l’idéal! Au pire quand les Sombrages dégageront ces impériaux de Bordeciel nous le ferons nous mêmes.
Si je n'avais pas eu les mains liées , celles ci seraient en train d’étreindre son coup mais malheureusement je devais garder la rage en moi pour le moment.
- Pff vous les nordiques vous n'avez de yeux que pour vous! J'ai tout autant le droit de vivre ici car ce pays est lequel ou je suis né!
- Vous êtes né ici mais sa ne fait pas de ce pays le votre. Le votre c'est Morrowind mais pas de chance celui ci est détruit a cause de votre volcan. Vous n’êtes qu'une sous race et vous n'avez rien a faire en Bordeciel
- J'aurai pas les mains liées tu serais mort sale chien!
- Et moi je me serai fait un plaisir de vous tordre le cou sale peau grise!
- Vous allez la fermer a l’arrière, vous n'avez aucun droit de parole, grogna le soldat conduisant la charrette en sortant son glaive d'acier.

Tout le monde se tut sauf le Nordique en tenue de jute qui priait les Divins. J'avais la rage envers ce Nordique en quoi il se permet de me parler comme sa. Cette rage m'avait fait oublier l'air glacial du pays pendant quelques minutes. Nous nous sommes arrêtés dans une grande cour entourée de deux grandes tours en pierre. En haut de celles ci étaient postés deux archers prêts a tirer en cas de fuite. Nous devions descendre maintenant un par un dans le silence et je failli chuter en retombant, mes jambes était totalement engourdies. Devant nous se tenait deux soldats, un homme brun et une femme portant un casque.

- Vous avancerez lorsque votre nom sera cité prisonniers, annonça la capitaine.
- Ulfric Sombrage

L'homme bâillonné passa mais je ne saurai surement pas pourquoi il est bâillonné

- Ralof de Rivebois

Le blond avança me poussant de son épaule par la même occasion

- Je suis la
- Avancez la bas
- Qui vous dit que j'en ai envie?

la capitaine sortit son arme de son fourreau

- C'est bon jvais avancer vous énervez pas
- C'est mieux comme sa, tu peux continuer Hadvar

Elle rangea son arme et par son intervention j'apprenais le nom du soldat brun qui nous appelait un par un

- Lokir de Rorickbourg

Le dernier Nordique de la charrette avança mais il courut pensant pouvoir s'enfuir. Conclusion son cadavre gît maintenant au sol criblés de flèches, une raison pour ne pas tenter de fuir.



J'attends des critiques avant de mettre la suite

#2 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Desmonder
    Desmonder


  • 641 messages

Posté 03 March 2014 - 14:40

Salut Tahriel, voilà donc une petite critique sur ton texte, constructive et objective afin que tu progresses un maximum ;)

Sur la forme, je n'ai pas grand chose à dire. Le style est agréable à lire, il y a quelques erreurs d'orthographe et de ponctuation mais dans l'ensemble ça reste de bonne qualité. Essaie peut-être d'aiguiser les descriptions, le vocabulaire utilisé, et ma seule critique mais elle est essentielle : les dialogues sont bien trop rigides et pas naturel, je veux dire par là que la première phrase de l'elfe est : " Si on peut appeler ça réveillé ! Qu'est ce qu'on fait dans cette charrette ? "
  Lorsqu'on se réveille après s'être évanoui, je pense que c'est assez rare lorsqu'on répond avec une telle hardiesse :D L'expression " Si on peut appeler ça réveillé ! " est aussi assez maladroite à mon goût.

Sur le fond, que dire, ça m'a encore l'air d'une de ces fan-fics qui vont suivre à la lettre le scénario du jeu... J'attends comme toujours d'en voir un peu plus pour me faire une idée, mais pour l'instant, l'originalité ne m'a pas l'air de mise... Travaille un peu plus la personnalité des personnages, le mec vient de se réveiller et il est menotté dans une charrette avec des prisonniers, décris ses pensées, sa manière de voir le monde etc... Pour l'instant les persos. m'ont tout l'air caricaturés. Retravaille aussi les dialogues, je le répète mais c'est très important.

Dernière remarque : Les gros titres en rouge et bleu ne sont pas nécessaires... Et pas besoin de mettre en gros caractères le titre du sujet...

Bref, de nouveau j'attends la suite pour me forger une idée. Bon travail à toi en tout cas ;)

#3 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 03 March 2014 - 16:16

je vais essayer de revoir mon texte en suivant tes conseils alors. Je te remercie
au début sa suivra le scénario mais j'essaierais de m'en détacher plus tard ne t’inquiètes pas ;)

2] La fuite
a) Présentation

- Euh vous l'elfe la avancez s'il vous plait

Sur le coup je n'avais pas eu conscience qu'il m'appelait, je regardais aux alentours en me disant qu'au moins je mourrai sous un magnifique ciel bleuté.

- Vous allez avancer oui ou non ?

Surpris j’avançais vers Hadvar.

- Qui êtes vous?
- Si vous ne savez pas qui je suis , je suppose que je ne suis pas sur votre liste non ? Je me trompe ?
- Oui vous n’êtes pas sur la liste ...

je le coupa dans sa phrase

- Je n'ai rien a faire ici alors
- Nous aviserons sur votre sort après mais donnez moi votre nom au moins, me dis t'il avec un léger sourire aux lèvres.
- Je suis Aryon Doran.
- Et d'ou venait vous? De Morrowind?
- Non je suis né a Faillaise ici en Bordeciel pays où j'ai vécu toute ma vie qui se terminera sur votre billot.
- Mais on vous as attrapé a la frontière, comment sa se fait pour quelqu’un vivant a Faillaise ?
- Je n'ai passe que mon enfance a Faillaise , le reste de ma vie j’étais mercenaire dans l'est du pays jusqu'au jour ou j'eus comme mission de traquer un fugitif. Il s'est réfugié en Cyrodiil où je l'ai suivi jusqu’à Bruma ou sa vie s'est terminée. Deux ans de traque et je ne suis même plus sur maintenant de recevoir ma bourse comme récompense. Je n'aurai pas accepté ce contrat je ne serai pas là. Vous savez c'est pas toujours facile la vie en Bordeciel surtout lorsqu'on est Dunmer.
Je releva les yeux apres cette tirade et je vis Hadvar me regarder avec pitié, il a surement eu une vie meilleure que moi. Il se tourna vers la capitaine
- Que fait t'on on capitaine? Il n'as rien a faire ici
- On ne peut pas le laisser partir je suis désolée.

Son regard se porta vers moi et elle me demanda de la suivre jusqu'au billot. Ma vie est fini ils allaient me séparer la tête de mon corps... Si j'avais su j'aurai refusé cette mission mais je n'avais pas le choix je vis du mercenariat, enfin je vivais. Nous étions maintenant une bonne vingtaine autour du billot et j'était surement le seul qui n'avait rien a faire ici. Un légionnaire en armure dorée se mit devant Ulfric.

- Vous Ulfric, Jarl de Vendeaume vous n'auriez jamais du faire ce que vous avez fait a Solitude. Si je possédais ce que vous appelez le Thu'um je m'en servirait pour vous tuer de la même façon que vous avez tuer Torygg, notre Haut Roi. Certains ici vous considèrent comme un héros mais vous n’êtes rien vous et votre rébellion !

Je comprenais maintenant mieux maintenant pourquoi le Jarl de Vendeaume était bâillonné. Etant parti en Cyrodiil a cause du fugitif je n'avais entendu que des rumeurs a propos de l'assassinat du Haut Roi

- Ouvre bien grand tes yeux Ulfric, tes hommes mourront tous devant tes yeux!

Malgré la cruauté des paroles du légionnaire j'était d'accord avec ce qu'il disait et j'espérait que Ralof y passerez le premier! Pendant un court instant j'avais oublié que je faisait parti des prisonniers devant se faire exécuter. Le premier Nordique passa le premier sous la hache noire du bourreau et sa tête a la chevelure rousse tomba dans un panier destiné a recueillir nos caboches.

- L'elfe, c'est a vous maintenant
- Bien...

J’avançais en direction du billot en repensant a ce que j'avais vécu jusque la mais je n'avais pas souvenirs de tout ce que j'avais fais durant mes cinquante années d'existence. Je me rappelle encore de ma jeunesse, bien que cinquante ans pour un elfe soit peut, cette jeunesse où j'était condamné a voler pour survivre et puis ma vie de mercenaire. Aujourd'hui je suis la prêt a me faire décapiter a cause d'une erreur. Pour les races humaines vivre cinquante ans est respectable mais pour une race elfe c'est peu. Je revins a la réalité lorsque l'on me fit m'agenouiller et maintenant je posais ma tête sur le billot ensanglanté.

#4 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Desmonder
    Desmonder


  • 641 messages

Posté 03 March 2014 - 16:56

Etant donné que c'est un court passage et que tu me dis que tu vas te détacher du scénario du jeu par la suite, je ne dirais donc rien sur l'histoire ;)
Malheureusement je trouve que les dialogues manquent toujours autant de naturel, malgré une petite amélioration en comparaison du chapitre 1. Et là en quelques lignes tu nous dévoile tout le passé de ton personnage, tu n'aurais pas du faire ça, essaie de révéler son histoire par petites touches, tout le long de ton récit (il y a pleins de façons de faire, mais bon je laisse ça à toi et à ton imagination ^^ )
Il y a un truc lorsqu'on écrit des fictions, c'est le principe de "Ne dites rien, montrez." Je pense que tout bon écrivain doit se retourner mille fois dans la tête cette règle. Un exemple :

--> En voyant Jon, Donna fut profondément agacée car elle avait divorcé avec lui un mois plus tôt. ( Tu as dit au lecteur qu'ils ont divorcé, c'est mauvais et bancal au possible )

--> En voyant Jon, Donna fut soudainement prise d'un excès de colère. Elle reporta son regard sur ses mains, où quelques mois plus tôt, figurait une bague en or. Depuis, les temps avaient changé... ( Ce n'est qu'un exemple, ce passage est également plutôt mauvais mais c'est pour t'expliquer le principe. Là, ça montre clairement au lecteur qu'ils ont divorcé quelques mois plus tôt. C'est mieux que le premier passage, non ? ;)  )

Pareil avec ton mercenaire. Plus tard dans ton histoire, dans les combats par exemple, essaie d'insérer quelques passages du genre : "Il empoigna son épée qui gisait accrochée à son dos, vestige de l'époque où elle tailladait et pourfendait les cibles des clients de Relon." (prénom de l'elfe). Ceci bien sûr n'est qu'un passage comme un autre, que j'ai écrit en cinq secondes et qui reste mauvais, mais j'espère que tu as compris le principe. Et pourquoi pas fouiller dans les souvenirs de Relon dans ses moments de repos, lorsqu'il se réchauffe près d'un feu par exemple ? Ca permet d'ajouter une touche intéressante à un passage qui peut avoir l'air tout à fait banal.

Pour le style, ce serait beaucoup plus agréable à lire s'il y avait moins de fautes d'orthographe. Ecris ton texte sous Word où le logiciel te signalera tes fautes, avant de le publier sur le forum ;)

J'attends la suite ! :)

#5 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 04 March 2014 - 11:45

Pour les fautes d'orthographe Desmonder je fais sa directement sur le forum et je corrige ce qu'il souligne en rouge.Maintenant voila la suite et c'est toujours a Helgen, malheureusement pour toi

:P2) Le dragon

Un hurlement retentit dans le ciel me donnant quelques secondes de plus a vivre mais le bourreau maintenant levait sa hache. J'avais une vues sur les montagnes au loin quand quelque chose d’étrange se passa. Une créature volante venait de passer très rapidement sans que je puisse discerner ce que c’était. Mais j'eus ma réponse quelques secondes plus tard lorsque cette chose se posa sur la tour de pierre juste en face. le choc de l’atterrissage avait destabilisé le bourreau. mon œil fixai cette bête, un dragon comme ceux des légendes! Il était noir comme la nuit et  cela de la tête jusqu’à la queue, aussi sombre qu'un messager de la mort, ses yeux rouges sang, seul parie lumineuse de son corps me fixait et il se pourléchait les babines,si on pouvait appeler sa des babines

- Un dragon !

La panique avait gagné tout le monde autour et les soldats vidaient leurs carquois sur la gueule du monstre ténébreux qui n'avait pas l'air de sentir grand chose. celle ci ouvrit bien grand sa gueule et rugit , surement de fureur, et instantanément le ciel pourtant sans aucun nuage jusqu’à présent se couvrit de nuage aussi noir que le dragon lui même, des nuages orageux saufs qu'a la place des éclairs tombaient des bouts de roches enflammes détruisant tout ce qu'elles touchent. Il me regarda ensuite avant de rugir a nouveau et une onde bleutée sortit de sa gueule me projetant a quelques mètres du billot, quel est ce pouvoir! Je me relevait comme je le pouvait, coupé du monde par le cri assourdissant du dragon, puis je vit la face de ce Ralof juste devant moi

- Allez l'elfe lève toi et viens par ici
- Qu'est ce que sa peut te faire que je crève ici ? Comme tu l'as dis dans la charrette nous les Dunmers ne méritons que la mort dans votre pays
- Ramène toi je t'ai dit, oublions ce malentendu et viens si tu veux pas finir brûlé vif!

Je courus donc vers lui mais j'aurai du rester sur mes gardes. Il m'accueillit de son poing en pleine tempe et je ne pus répliquer car ma tête tournait apres ce coup

- Tu es vraiment naïf tu mourra ici avec ces chiens d’impériaux !

Il rentra dans la tour me laissant au sol et je le vit sauter sur le toit de l'auberge non loin et je supposait donc qu'il y avait une issue par la-bas. Je me précipita à l’intérieur mais tout s’était effondré et surtout tout brûlait. Je vis un passage mais pour le prendre fallait que je me jette dans les flammes. Heureusement comme tout les Dunmers ma peau est très résistante a la chaleur surement du au climat aride de Morrowind. Je ressortais de l'auberge en train d’éteindre les flammes me brûlant quand même la peau. Ces flammes avaient par chance rompus les liens m'entravant les mains. Je courrais la où un passage se profilait lorsque je vit Hadvar sauvant un enfant des flammes .Le dragon se posa juste derrière lui et il tomba déséquilibré. le dragon ouvrit la gueule et j'eus juste le temps de me placer sur la trajectoire des flammes. Ces flammes me brûlèrent tout le haut du corps détruisant ce qu'il me restait de tissu sur le torse. Il se rapprocha de moi avec ses longues dents effilées pointées vers moi lorsqu'il reçut une flèche dans l’œil ce qui le fit reprendre son envol, je pouvait remercier Hadvar qui venait de me sauver. Il se rapprocha et par chance il avait quelques potions et il me permit de pouvoir a nouveau bouger les bras.

-Je te remercie Hadvar sans toi j'aurais perdu mes bras je crois, j'avais un petit sourire aux lèvres ce qui fit aussi sourire Hadvar
-Déjà sans toi j'aurai fini carbonisé alors plutôt merci a toi. Maintenant relevé toi et partons d'ici j'ai pas envie de finir brûlé.
-Pas bête allez on y va.

Hadvar m'indiqua un bâtiment non loin et me dit qu'on pourrait s'y abriter. Arrives devant la rage monta en moi quand je vis ce chien de nordique blond

-Sale chien, je vais le saigner celui la je m’élança vers lui lorsqu'il prit une hache dans sa main droite ce qui me stoppa dans sa course.
-Tu penses vraiment faire le poids face a moi, t'es désarmé peau grise
-Grr tu vas voir

J'esquivai le premier coup mais il fit volte face et m'entailla le torse. je recula et mit la main sur ma plaie. je n'avais aucune chance sans arme

-Aryon attrape !

Hadvar venait de me lancer son arme que j'attrapa par la lame ce qui me trancha la paume gauche.Je ne ressentais pas la douleur mais étant droitier je pris la lame d'acier dans la main droite, la serrant fermement prêt a me battre. Le combat commença lorsqu'il leva sa hache pour essayer de me la planter dans l’épaule. Le choc fut brutal mais j'avais réussi a parer son coup. Je relevais donc sa lame d'un coup sec et tenta un coup d'estoc qu'il esquiva assez facilement malgré son gabarie. l’épée courte n’était pas vraiment mon arme de prédilection alors que lui semblait manier sa hache comme si il l'avait manie toute sa vie. Moi j’étais habitue a mon espadon de fer qui m'avait sauve la vie de nombreuses fois et je n'avais pas vraiment eu l'occasion de manier une lame aussi courte et surtout légère par rapport a l'espadon. Il était fort et assénait des coups puissants c’était sur que dans un duel de force je n'avais aucune chance, il fallait utiliser la ruse. j'esquivai les coups les plus puissants et parait les moins fort jusqu’à ce qu'une occasion se présente et qu'il leva sa hache. A ce moment la je m’élança avec la lame en avant qui lui transperça le bas ventre mais sa hache me retomba sur l’épaule. Nous étions tous les deux sévèrement blesse mais lui bien plus que moi, son sang avait déjà change la couleur de sa tenue de fourrure ayant vire d'un bleu comme la mer a un rouge sanguinaire. je retirai la lame doucement pour le faire encore plus souffrir et en même temps je retirai la hache dans mon épaule, ce qui me fit hurler de douleur. je plaqua mon pied sur son torse et d'un mouvement fort je le repoussait et il tombait au sol mettant ses mains sur la plaies, peut être de peur que ses entrailles n'en sortent.

- Au fait Ralof tu sais que la fourrure sa brûle très bien
- Quoi ! Nan fais pas sa !

Apres quelques secondes de concentration les flammes jaillissaient de mes mains et un déluge de flammes le recouvrit. Il ne bouge maintenant plus.

- Tiens Hadvar ton épée
- Merci et surtout bien joue ! Où t'as appris la magie ?
- Je l'ai appris quand j’étais petit, c'est pas important.
- Comme tu veux. Pourquoi n'as tu pas utilisé ta magie tout de suite ?
- Sa n'aurai pas été marrant de le flamber tout de suite tu crois pas ?
- J'aurai bien aime le voir flamber avant moi
- Et moi j'avais le gout de la vengeance apres ce qu'il m'as dit et fait
- Oai bon sinon on sera plus en sécurité a l’intérieur
- Oai foutu dragon
- Si il avait pas été la tu serais mort
- C'est pas faux. Bon on y va c'est parti

Il poussa la porte et nous entrions dans le donjon.

#6 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Ourson
    Ourson


  • 66 messages
  • Support de jeu:
    Xbox, Xbox One, PC

Posté 04 March 2014 - 12:24

 Tahriel, le 04 March 2014 - 11:45, dit :

je retirai la lame doucement pour le faire encore plus souffrir et en meme temps je retirai la hache dans mon epaule. je plaqua mon pied sur son torse et d'un mouvement fort je le repoussait et il tombait au sol mettant ss mains sur la plaies,

C'est bien, quelques fautes mais c'est lisible.. Mais pour la hache ?
Il devrait normalement plus souffrir que ça, avec une hache fichée dans son épaule. :P
Améliore toi au niveau des descriptions et avec un peu de patience, tu seras au summum. Bonne chance !
Non, ceci n'est pas de la pub. C'est un conseil  :twisted:

L'aventure de Fàfnir.

#7 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 04 March 2014 - 12:36

Sa c'est les fautes de frappe et le correcteur orthographique m'as rien dit, bref
Pour les descriptions j'arrive pas a plus detailler je vois pas vraiment quoi rajouter en fait :-\
De plus j'invente au moment de poster alors c'est toujours de l'improvisation. La sa faisait presque une heure que j'ecrivais

Sinon j'ai essaye de changer la phrase dis moi si sa marche :-)

#8 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Ourson
    Ourson


  • 66 messages
  • Support de jeu:
    Xbox, Xbox One, PC

Posté 04 March 2014 - 12:55

C'est déjà plus réaliste. :)
Pour les détails, tu peux détailler ce que pense ton personnage vis-à-vis de par exemple, un ennemi. Un objet. Ses pensées envers cet ennemi/ cet objet. Ce sera déjà plus complet
Après je ne suis pas un expert mais je pense que ça peut t'aider. :D
Non, ceci n'est pas de la pub. C'est un conseil  :twisted:

L'aventure de Fàfnir.

#9 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 04 March 2014 - 18:02

J'essaierai de faire attention a sa :)

Pour la suite ce sera peut etre pour cette aprem si j'ai le temps, je verrai bien

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

et bah voila la suite elle sera en deux parties mais voila la premiere, l'autre sera pour demain

3) Le donjon

La pièce où nous étions arrives était sombre, illuminée faiblement par deux ou trois torches. J'en ai déduit que c’était une salle de repos aux lits aux couvertures miteuses se trouvant sur la partie gauche de la salle. au bout une grille terminait la pièce.

- Viens par ici Aryon

Sur la table se trouvait deux potions que je bus d'une gorgée et l'effet se faisait déjà ressentir, je pouvais même voir ma plaie a l’épaule se refermer.

- Efficace ces potions
- Oai surtout quand on maîtrise pas la magie
- La magie de guérison j'ai jamais réussi a la maîtriser , peut être un domaine ou je devrais m’entraîner
- En tout cas tu connais apparemment la magie de destruction.
- Pas vraiment en fait j'ai juste appris ce sort de flammes c'est tout ce que je connais
- Ah okay. Va voir dans le coffre la bas si tu veux pas a avoir a te battre nu comme un ver
- Je me sens bien comme sa ... Non c'est une blague j'y vais attends moi ici

Dans le coffre se trouvait une armure de cuir impériale, en assez mauvais état et en plus pas a ma taille que j'enfila quand même. Il y avait une paire de bottes aussi qui elles par contre étaient a ma pointure.

- Hadvar jme sens un peu a l’étroit dans cette armure
- Et bien tu vas devoir faire avec c'est tout ce qu'il y a ici. On peux y aller ?
- Oai c'est parti

Il tira sur la chaîne et nous arrivions dans un couloir très sombre avec une vue sur une salle qui contrairement a l'endroit où nous étions était éclairée d'une lumière aveuglante. Nous entendions des voix a l’intérieur de la salle. Hadvar me regarda d'un air de dire "Reste sur tes gardes" et j'avais mis ma main sur l’épée de fer ramasse dans la salle précédente. C’était deux Sombrages qui ne manquèrent pas de nous attaquer. On prit chacun un adversaire et celui qui se jeta sur moi avec sa hache d'armes en fer était assez maladroit. il essaya en vain de m'atteindre mais il avait du mal a manier sa hache, surement par manque d’expérience, comme sa nous étions deux car l’épée courte ne me facilitait pas le travail, avec mon espadon j'en aurait fait qu'une bouchée. Sa lame émoussée réussit quand même a me couper quelques cheveux mais lors d'un coup hasardeux sa hache se brisa en deux heurtant le sol.

- Pas de chance pour toi Sombrage

Après ces paroles mon épée lui pourfendit la gorge et le sang coula a flots, il ne mit surement pas longtemps a mourir. Hadvar avait déjà fini lui et me regardait épée dans le fourreau

- Merci du coup de main!
- T'en avais pas besoin tu t'en sortait parfaitement bien. Si tu veux celle que j'ai tué maniait un espadon.
Un espadon en fer traînait aux sol, je regarda la lame émoussée en me disant que je serait quand même plus efficace avec cette arme qu'avec ce glaive et je l'accrocha dans mon dos. Nous poursuivions notre route dans des escaliers en colimaçon s'enfonçant dans la terre. Un éboulement créé par le dragon nous obligea a passer par ce qui semblait être des cuisines ou pendait des lapins et des faisans près du feu mais surtout ou nous attendais deux autres Sombrages qui n'ont pas tenu plus de dix secondes face a nous. Hadvar avait décapité le sien tandis que moi avait chargé espadon en avant lui déchiquetant le bas ventre dont les entrailles tombèrent au sol. La cuisine était à nouveau calme maintenant

#10 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Ourson
    Ourson


  • 66 messages
  • Support de jeu:
    Xbox, Xbox One, PC

Posté 04 March 2014 - 18:23

C'est déjà plus beau à lire avec ces détails/descriptions en plus.
Tente d’aérer en revenant à la ligne je pense.
J'espère t'avoir aidé et bonne continuation, je suis l'histoire avec appétit. :)
Non, ceci n'est pas de la pub. C'est un conseil  :twisted:

L'aventure de Fàfnir.

#11 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 05 March 2014 - 15:29

Nous continuions notre descente dans le donjon lorsque des bruits de combats se firent entendre ainsi que des crépitements caractéristiques a ceux des éclairs, surement de la magie. J'eus ma réponse assez rapidement en voyant le corps meurtri d'un Sombrage encore recouvert d’éclairs magiques, même sa tenue avait brûlé. Je n'eus même pas le temps de tirer mon espadon que le deuxième Sombrage finissait fracassé d'un coup de masse a l’arrière du crane. Les deux survivants portait la tenue traditionnelle des impériaux et avaient l'air assez age. l'un des deux, encapuchonné, s'approcha de nous

- Vous auriez pu arriver plus vite non !
- Eh vous la vous êtes peut être mon supérieur hiérarchique mais mesurez vos propos!
- Du calme le jeunot, qu'est ce qui vous ramènes ici?
- Un dragon attaque Helgen et nous devons fuir
- Je resterai ici moi, j'ai entendu des bruits bizarres mais sa ne vous permet pas de me donner des ordres

Un homme assez dégarni, aux yeux marrons et aux muscles saillant s’avança a son tour pendant que je jetais un œil a la salle, qui était surement une salle de torture a en juger du matériel. Les murs était mousseux et même pourris par endroit et les conditions de vies des prisonniers devait vraiment laisser a désirer ici.

- Laisser le viel homme ici moi je vous accompagne, mais vous savez il y a aucune issue par ici hein ?
- On y va quand même, répliqua Hadvar
- Avant d'y aller qui est cet elfe qui vous accompagne ?
- Il m'as sauvé la vie et je le considère comme mon ami et il s'appelle Aryon

Il me regarda fixement

- Quel musculature pour un Dunmer ... Aryon
- Hmmm ...

Ce mec était bizarre mais bon quelqu’un de plus pour fuir n’était pas de refus. Je pris le sac sur la table avant de partir il serait surement utile pour ranger mes affaires a l'avenir, enfin si je sors d'ici en vie. Nous continuions tous les trois a travers un fin couloir rempli de cellule ou traînait encore des squelettes, Quel hygiène dis donc, un peu plus loin c’était pas dans des cages qu'ils étaient mais au sol et nous étions obligé de marcher dessus pour avancer, franchement dégoûtant, et encore je vous dis pas l'odeur ! Le dragon avait apparemment créé une faille dans le mur de la prison et par derrière se trouvait une caverne illuminé par des champignons bleutés. Cette caverne nous avait ramené dans une grande salle où la lumière extérieure réfléchissait sur les pavés rocheux, mais ici se trouvait une bonne dizaine de Sombrage qui nous prirent par surprise et je fus accueilli d'un coup de marteau dans le ventre. Ma respiration fut coupé net pendant quelques secondes, impossible de me redresser pendant ce laps de temps et encore une fois je peut dire merci a Hadvar qui venait d'attaquer le rebelle pour me laisser le temps de me reprendre et de tirer mon espadon de mon dos. J'avais eu de la chance car avec un coup comme celui la en pleine tête je serais mort et la rien de "cassant" avait été touché et je pouvais me mouvoir normalement. je me lança donc espadon en avant dans le combat et sans leur effet de surprise ils étaient bien moins redoutables, mais ils étaient bien armés et en supériorité numérique. le premier arrivait sur moi avec son espadon levé vers le ciel mais il fut emporté par le poids de son espadon en arrière et j'eus largement le temps de lui trancher tout le torse et de le repousser d'un coup d’épaule le laissant, gisant au sol pendant qu'un autre me venait dessus, apres quelques minutes a batailler avec lui et de multiples coupures faites par sa hache je le coupa en deux au niveau du tronc grâce a mon espadon. je n'avais aucune pitié dans mes actes tel une machine a tuer. Soudain deux flèches me sifflèrent aux oreilles, j’étais complètement a découvert et deux archers avaient décidé de me prendre comme cible mais il aurait surement du apprendre a viser car m'ayant raté, je lança mon espadon tel un javelot sur le premier qui fut tellement surpris qu'il n'eut pas le réflexe de bouger et la lame le transperça et l'accrocha a la poutre juste derrière. Le deuxième me bombarda de flèches mais une flèche lui arriva dans le main gauche et le fit lâcher son arc et je me jeta sur lui tirant le hache qu'il portait a la ceinture de son fourreau et je lui ficha dans la gorge , qui était devenue complètement rouge en quelques secondes.

- Tu es un vrai barbare Aryon en fait

Hadvar me regardait en souriant

- Je les tues de la façon où ils aurait du me tuer et sa marche bien , mais où est notre partenaire

il me pointa son cadavre du doigt où était planté deux flèches en plein front

- Ah ce n’était pas moi qu'il visaient en fait ces archer c’était lui, et moi qui pensait qu'ils ne savaient pas viser j'avais tort ... J'ai eu de la chance de ne pas être leur cible.
Je me suis donc rapproche de son cadavre , lui ai ferme les yeux et posé son arme sur son torse. Je n'allais pas le laisser mourir comme un chien non plus.

Un pont levis nous séparait de la sortie et Hadvar actionna le levier et nous avions maintenant un nouveau bout de grotte ou ruisselait une cascade aquatique, étant illuminé par la lumière extérieure ce qui faisait luire l'eau ce déversant dans les failles dans le sol. Nous avancions armes sorties pour ne plus se faire surprendre car nous ne savions pas ce que nos allions trouver ici. De multiples toiles d'araignées tissaient les mur ce qui n’annonçait rien de bon, et bien évidemment un groupe de givrépeires tenta de nous embusquer mais ces bestioles sont très fragile et même l'espadon émoussé tranchait comme dans du beurre. La salle était rempli d’œufs de ces bestioles et j'y remédia en carbonisant toute la salle, où les œufs fondaient maintenant. Sur la suite jonchait des cadavres, quelqu’un était passé avant nous et je fus même surpris en voyant le corps mort d'un ours des cavernes tranché de bas en haut. un bruit nous fis nous retourner

- Le seul ours vivant ici c'est moi !

Un homme arme d'un hache d'armes d'acier a doubles tranchant, d'ailleurs bien affûtés, venait de se jeter sur nous et nous avons recule jusqu’à ce que la lumière le sorte de la pénombre régnant dans cette caverne. Il était habillé d'une tenue de fourrure brune comme celle d'un ours des plaines et en parlant d'ours son casque était un casque de fourrure représentant une gueule d'ours et ses gants en représentait les griffes. Son visage a la barbe brune et aux yeux verts avait des traits creusés surement par la fatigue de cette fuite ne l’empêchait pas d'avoir été vif pour nous attaque, il aurai pu aussi bien nous laisser passer et nous tuer mais il avait décidé de nous tuer loyalement.

- Recule Aryon il est surement bien plus fort que les autres, il porte une tenue d'officier !

je recula le laissant faire mais dès le premier coup il envoya valser Hadvar d'un coup horizontal de sa hache et Hadvar ne se relevait pas. c'était a moi d'en finir avec lui ou bien l'inverse. Il me laissa le temps de tirer mon espadon avant de lancer sa première offensive bien violente qui me désarma très facilement et je tirai donc la lame courte de fer que j'avais gardé au cas ou et avait préparé un sort de flammes dans l'autre main et mon espadon était bien trop loin pour que je le ramasse. Il fit une roulade sur le coté lorsque mes flammes arrivèrent vers lui et il essaya de me balayer d'un coup de hache, ce qu'il réussit à faire et je me retrouvait sur le dos quasiment sans défense.

- C'est dommage tu sais Dunmer car c'est un combat a mort ici et apparemment je vais gagner.
- Tout n'est pas encore perdu tu sais

Il leva sa hache et au moment où elle retombai je fis une roulade et passa entre ses jambes me relevant rapidement malgré la douleur dans les chevilles et appliqua ma lame sous la gorge

- Qu'est ce que je disais
- Bah vas y tue moi j'ai perdu de toute façon
- Je sens quelque chose de différents en toi, t'es pas comme les autres Sombrages
il ne prononça pas un mot pendant une bonne minute puis annonça
- C'est vrai je suis pas vraiment comme eux mais habitant a Vendeaume je ne pouvait pas refuser d’être partisan où Ulfric m'aurait surement fait exécuter car il m'aurait rallier a l'empire. Aujourd'hui j'ai failli mourir et la je vais mourir de ta lame mais ce fut un plaisir ce combat même si sa fait bizarre de perdre face a un elfe noir, mais pour moi toutes les races sont équivalentes et peuvent vivre en Bordeciel tant qu'ils n'y font pas de grabuges, et puis être Sombrage sa payait bien pour moi qui était juste un simple pécheur a l’époque mais toutes les victimes que j'ai faite hantent mes nuits et je ne dors plus en paix
- Eh bien quelle révélation c'est sa que je sentais chez toi alors
Je retirai la lame de sa gorge
- Viens avec nous je te laisse la vie sauve mais évite d'en profiter pour nous tuer dans le dos, et si c'est l'argent qui compte si tu te décide a m'accompagner je veux bien te donner une part du butin tant que tu ne me trahis pas
- Merci mais si j'avais vraiment voulu vous tuer je l'aurai fait tout a l'heure lorsque vous me tourniez le dos , j'ai un sens de
l'honneur hein
- Sinon c'est quoi ton nom ?
- Sjorvar Ours des cavernes, mais appelle moi Sjor c'est comme sa que tout le monde m'appelle. et toi c'est comment ?
- Aryon Doran mais appelle moi Aryon
- Bon attends jvais ramasser ton ami que j'ai envoyé valser peut être qu'il me pardonnera.
- Oai peut être

Il se rapprocha de lui

- Besoin d'aide pour te relever

Hadvar prit sa lame traînant au sol non loin

- Eh du calme Aryon m'as laissé la vie sauve et m'as permis de me libérer de ces affaires politiques qui me retenait prisonnier
- Et pourquoi je devrai faire confiance a un Sombrage
- Un ex-Sombrage plutôt car je suis surement mort pour eux et au pire je m'en fiche royalement, de plus j'aurai voulu te tuer je l'aurai déjà fait quand tu était allongé non ?

Hadvar me regarda puis regarda la main que le Nordique lui tendait. Il prit sa main et le Sjor le releva .

- Tu me surprends Aryon , apres ce que tu as fait a Ralof tout a l'heure, le laisser en vie lui m'impressionne !
- Je ne suis pas un barbare sanguinaire non plus Hadvar.

la lumière nous indiquait maintenant le chemin de la sortie et nous courrions maintenant vers cette source de lumière blanche et pure.

#12 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Ourson
    Ourson


  • 66 messages
  • Support de jeu:
    Xbox, Xbox One, PC

Posté 05 March 2014 - 17:08

La lecture est simple et très jolie. Quelques fautes qui traînent mais rien de grave pour le moment. Le texte est plus aéré, j'espère que tu le vois ? Avant tu faisais des pavés en tas. :)
Bonne continuation, j'ai rien à dire. Fais attention aux fautes et relis toi.
Non, ceci n'est pas de la pub. C'est un conseil  :twisted:

L'aventure de Fàfnir.

#13 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

lord-tyranus
    lord-tyranus


  • 758 messages
  • Support de jeu:
    xbox 360

Posté 05 March 2014 - 17:22

eh c'est plutôt pas mal je te souhaite bonne chance pour la suite
"L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru." Confucius

#14 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 06 March 2014 - 17:02

L’aération de mon texte s'est faite naturellement et pour les fautes je corrige le plus gros mais certaines passent inaperçu et même apres avoir posté j'ai a nouveau corrigé quelques fautes mais mon œil a surement du en louper :)
Pour la suite ce morceau m'as demandé presque deux heures devant le pc a improviser et je pense que ce sera pour demain.

J’espère que mon histoire vous plait :)


Merci Lord Tyrannus :)

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



3] Arrivée a Rivebois

Je regardais le sol a notre sortie tellement le reflet de la lumière sur la neige était éblouissant, en même temps nous sortions d'une caverne obscure. Je mis quelques secondes a pouvoir ouvrir les yeux pour enfin contempler le magnifique paysage s'offrant à moi. Le ciel était d'un bleu ciel très pur et la neige recouvrant le sol donnait a la nature un éclat de fraîcheur. en parlant de fraîcheur le vent était glacial ici et il ne valait mieux pas rester plantés comme des poteaux ici où nous finirions gelés.

- Euh et si nous avancions j'ai pas envie de mourir gelés apres avoir échappé a un dragon pas vous
Les deux nordiques me regardèrent en ricanant
- Nous nous pouvons rester la longtemps tu sais notre sang de nordique est habitué au froid, me fit Sjorvar
- Il a pas tort mais bon si nous allions a Rivebois , mon oncle y habite et pourra surement nous héberger
- Pourquoi pas allez allons y

j'essayai de me réchauffer comme je le pouvais en me frottant les mains entre elles mais la douceur de Cyrodiil m'avait fait oublier le froid glacial de Bordeciel. Lors de mes missions j'avais eu l'occasion de passer dans le coin mais jamais je n'avais pris le temps d'admirer le paysage car le temps c’était de l'argent et j'avais grandement besoin d'or pour pouvoir vivre convenablement. Nous descendions maintenant sur le sentier terreux où de multiples fleurs poussaient ici et la , comme des lys ou encore des chardons. Le sentier avait rejoint une route aux paves disproportionnés où nous devions faire attention pour ne pas tomber car le froid avait rendu les pentes assez glissantes. Au loin se profilaient de grandes colonnes de pierres semblant former une sorte de monument, peut être que si j'ai le courage j'y passerait pour voir ce que c’était réellement. Nous arrivions apres une route sinueuse devant trois monuments de pierres gravés d'étranges dessins.

- Sa c'est les pierres gardiennes, elles sont sensés offrir une bénédiction a celui qui la touche, m'expliqua Hadvar
- Et t'es sur que sa marche ce truc Hadvar?

Sjorvar s’était avancer vers ces pierres

- Comme tu vois elles sont trois, une pour les guerriers, une pour les mages et la dernière pour les voleurs, vas y touche la pierre qui te correspond tu sentira la différence, parole d'expert car oui moi j'ai la bénédiction du guerrier depuis l'age de 14 ans alors je peut te dire qu'elle m'as déjà sauvé la vie. J'ai lu dans un livre que Bordeciel compterait 13 pierres disperses sur toute sa surface et chacune a un pouvoir unique.

Apparemment ce Sjorvar était bien cultivé , a moins qu'il ne connaisse juste quelques choses sur sa patrie. Je me rapprocha a mon tour de ces pierres et posa ma main sur celle du guerrier quand un trait de lumière bleutée fusa vers le ciel et qu'une aura de même couleur m'entoura. Hadvar me regardait bouche bai, n'ayant surement jamais vu ce phénomène.

- Bon ne restons pas la plus longtemps Rivebois n'est plus loin
- Tu ne touche pas l'une de ces pierres Hadvar ?
-  Non je m'en passerait
- Tu as tort, lui fit Sjor
- Peut être oui mais je m'en fiche en fait

Le panorama était sublime des pierres gardiennes car juste derrière s'étendait un grand lac où se reflétait la lumière du soleil, et plus loin de vastes montagnes fermaient ce territoire purement sauvage a première vue. Nous reprenions maintenant la route suivant la large rivière blanche coulant jusqu’à Blancherive, qui est pour moi la plus belle ville après Solitude, capitale de l'empire en Bordeciel. Un peu plus loin Sjor nous stoppa de sa large main.

- Restez sur vos gardes des loups nous suivent à travers les herbes hautes a notre droite

Il n'avait pas tort en faisant attention une meute de cinq loup nous suivaient rampant dans les herbes hautes. Hadvar sortit son arc et les débusqua par une flèche tuant net le premier, transpercé a la gorge.

- Enfin un peu d'action, s'exclama Sjor

Les quatre autres nous sautèrent dessus et le premier fut balayé par la hache de Sjor tandis que Hadvar de son coté, avait transpercé de sa lame le sien et les deux derniers venaient vers moi. J'avais sorti mon espadon mais cette arme était peu pratique face a des loups si agiles et donc je le lâcha au sol préférant la lame courte pour ce combat même si je maîtrisait celle ci comme un débutant. Le premier, au pelage roux, tenta de me sauter a la gorge mais le plat de ma lame le fit se pousser alors que le deuxième passait a l'offensive. Ce dernier était bien plus gros, surement le chef de la meute, plus robuste et bien plus musclé.Son pelage était grisâtre et il portait la trace de nombreux combats de par ses cicatrices et son œil crevé. il se jeta de moi de tout son poids et me fit rouler sur plusieurs mètres mais je le fit rouler avec moi. l'autre loup allait venir m’attaquer quand le chef lui grogna dessus pour lui dire que j’étais sa proie. je me relevait et tourne en cercle ne le lâchant pas des yeux en essayant de prévoir sa prochaine offensive. l'autre loup attendait assis sur son arrière train de voir notre combat. Il me sauta dessus a nouveau mais j'esquivai en roulant sur le coté je réussis a le toucher de ma lame lui tranchant légèrement sa peau aussi résistante que du cuir. il me regarda comme si ce coup ne lui avait rien fait alors qu'il commençait a saigner, ce loup était surement habitué a la douleur et ne ressentais plus cette dernière.
Il s’élança vers moi et s’arrêta juste devant et je pus voir ses yeux dorés me fixer avec rage. Il se leva sur ses pattes arrières et le laboura le torse de ses griffes acérées avant je se jeter de tout son poids sur moi nous entraînant droit dans la rivière où son poids nous fit directement toucher le fond. Mais que font Hadvar et Sjor merde, il pourraient venir m'aider non ! je vis leur reflets s'agiter alors que le courant nous emportaient. le combat fut rude sous l'eau et nos mouvement étaient bien moins vifs et j'eus de la chance d'avoir réussis a le retourner sous l'eau avant que nous tombions de la cascade ou mon épée lui déchira l'abdomen dans notre chute. Je ressortais avec son cadavre sur l’épaule, comme un trophée que je montrai a Hadvar et Sjor
.
- Un peu d'aide n'aurai pas été de refus vous savez
- Bah tu t'en sortais bien jusqu'au moment où il t'as sauté dessus et t'as envoyé valser dans l'eau, la Hadvar et moi nous sommes inquiétés.
- Où est l'autre loup restant
- Parti des que vous êtes tombés a l'eau à croire qu'il connaissait l'issue de ce combat a votre arrivée dans la flotte.
- Bizarre mais bon allons a Rivebois je suis exténué
- Oai on est plus loin de toute façon

Les pontons d'observation de Rivebois étaient en vue, mais dessus aucun garde, la ville était sans défense et heureusement que le dragon n'avait pas choisi de s’arrêter ici aussi où cette ville aurait fini comme Helgen. A l'entrée du village une vieille femme criait qu'elle avait aperçu le dragon passer au dessus. Son fils, un Nordique a la longue chevelure blonde et aux joues rosées lui disait de se taire car tout le monde la croirait folle. Si il savait ...
La forge se trouvait a l'entrée du village et le forgeron se leva en nous voyant

- Hadvar mais que fais tu ici ?
- Et si nous rentrions pour en parler mon oncle
- C'est si grave que sa ?
- Rentrons s'il te plait
- Qui sont ces hommes avec toi
- Des amis ne t’inquiètes pas

Il regarda Sjor de haut en bas

- Et pourquoi il porte une tenue d'officier Sombrage celui la?
- Je t'expliquerai ne t'en fais pas il est avec nous.

Il nous laissa rentrer mais restait quand même méfiant vis a vis de Sjorvar qui enleva son casque en fourrure par signe de respect. Je faisais de même avec mon casque de cuir impérial

#15 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Ourson
    Ourson


  • 66 messages
  • Support de jeu:
    Xbox, Xbox One, PC

Posté 06 March 2014 - 17:11

Pas grand chose à dire. Un peu trop de virgules parfois

Citation

fut balayé par la hache de Sjor tandis que Hadvar, de son coté, avait transpercé de sa lame le sien, les deux derniers venaient vers moi.

Les descriptions sont là mais pense encore à aérer ton texte, par exemple mets un espace quand tu entames un dialogue.
Bonne continuation. :)
Non, ceci n'est pas de la pub. C'est un conseil  :twisted:

L'aventure de Fàfnir.

#16 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 08 March 2014 - 14:32

4] Un message pour Blancherive

Il faisait chaud a l’intérieur et je me rapprocha du feu dans la cheminée pour y réchauffer mes mains. La pièce était assez petite mais bien éclairée par la cheminée. Mais la maison comportait un escalier menant surement à une cave.

- Sigrid nous avons de la compagnie!

Une femme remontait de la cave, une grande Nordique a la longue chevelure rousse et portant une robe aux couleurs sobres.

- Hadvar quelle surprise !
- Content de vous revoir Sigrid
- Mais pourquoi êtes vous la ?
- Je vais vous raconter sa

Il raconta tout ce qu'il s'était passé a Helgen, de l'embuscade jusqu’à notre fuite de la ville, en oubliant miraculeusement mon exécution et celle de Sjorvar. Alvor était sous le choc et n'y croyait qu'a moitié quand Sigrid lui dit qu'elle avait vu passer une étrange créature noire au dessus du village

- Il faut prévenir le Jarl de Blancherive car si il revient nous n'avons aucune

Je le regardai apres cette phrase en repensant a tout ces cadavres jonchant sur le sol d'Helgen lorsque nous nous sommes enfuis et je ne veux meme pas imaginer leur nombre lorsque le dragon est parti. Il me fixa du regard.

- Ne pourriez vous pas aller prévenir le Jarl s'il vous plait ?
- Il faudrait que je dorme un peu avant si vous voulez bien, où est l'auberge
- Prenez le lit la bas vous avez sauvé Hadvar de la mort , le moins que je puisse faire c'est de vous offrir le gite et le couvert.
- Je vous remercie Alvor.

Je m'emmitoufla dans la paillasse tandis que Sjor et Hadvar parlaient entre eux de ce qu'ils avaient fait avant la tragédie de Helgen.
Je n'ai pas bien dormi repensant a tout ce qu'il s'est passé et revoyant ce dragon noir mais dans mon cauchemar il me broyait de ses crocs dur comme l'acier , rejoignant tout les cadavres calcinés laissés au sol.
Je me reveillai m'etant un peu reposé et je me decida a partir tout de suite

- Je vais a Blancherive maintenant vous venez
- Sjor est parti dormir a l'auberge et moi je peux pas t'accompagner je dois retourner a Solitude pour y faire mon rapport.
- Je vais aller a l'auberge alors
- Tu sais la légion recrute pour repousser les Sombrages et un homme de ta trempe serait pas de refus
- J'y penserai mais ne m'attends pas non plus car j'aurai surement des affaires plus importantes a régler
- J’espère que tu viendra quand même

J'ouvrai la porte et je sortis. Le soleil commençait déjà a se coucher il fallait que je me dépêches. l'auberge était juste a coté et un homme ivre me demanda si je n'avait pas a boire pour lui et ne voulant pas me le mettre a dos je lui sortis une bouteille de vin trouvé a Helgen. Je rentrais maintenant dans l'auberge. Un grand feu brûlait au milieu de la pièce et la température était agréable. Sjor était assis a coté du barde écoutant ce dernier jouer de son luth.

- Sjor !
- Ah Aryon besoin de moi?
- Je pars pour Blancherive, sa te dis de venir
- Et comment ! j'adorerai visiter cette ville
- Tu visitera pendant que je serai au palais si tu veux
- Pas de problème

Nous nous mettions maintenant en route, Alvor m'avait dit de suivre la Rivière Blanche pour y arriver au plus vite. Un grand pont de pierre nous permettait de sortir de Rivebois . A peine ce pont passé et nous revoilà en pleine nature, entouré d'élan et de lapins, d'arbres en tout genre et surtout accompagné du son de la rivière juste a coté où nous la voyions tomber au loin dans de grandes chutes. Sur la route une escouade impériale détenait un prisonnier Sombrage et je fixa Sjor pour lui dire de rester tranquille et lui me regarda en souriant, d'un air de dire que je m'en faisait pour rien

- Je t'ai déjà dit que ces affaires politiques ne sont plus les miennes Aryon
- On sait jamais , lui dis je en souriant.

Blancherive était en vue , du haut de ses remparts rendant la ville quasiment imprenable. Nous sommes passés devant l'Hydromellerie d'Hydronning , qui vend un hydromel que certains trouve délicieux mais moi je préfère celui des Roncenoir à Faillaise même si je ne suis pas très alcool, mais au moins sa permet d'oublier. D’ailleurs ce soir je buvrais avant de dormir en espérant passer une bonne nuit. Arrivés devant les portes de la ville les gardes nous arrêtèrent mais en leur disant que je venais pour le dragon il m'ouvrirent les portes. Ce n’était pas la première fois que je venais a Blancherive mais elle était toujours resté la même. A l'entrée se trouvait le quartier des Plaines, appelé comme sa car il est le plus près de l’extérieur, la Jument Pavoisée était l'auberge de la ville et ce quartier était surtout un quartier marchant accueillant une forgeronne : Adrianne Avenicci, fille du Chambellan du Jarl. Il y avait aussi une petite maison inhabitée nommé "Douce brise" par les habitants de Blancherive. Le deuxième quartier, celui des Vents est presque entièrement résidentiel mais dans ce même quartier siège Jorrvaskr, la demeure des Compagnons connus partout dans Bordeciel.
Et enfin tout en haut , où le message devait être rapporté le palais du Jarl où je n'avais jamais eu l'occasion de rentrer. Arrivé devant je resta sans voix car de loin il était joli mais de près il était sublime . il était constitué entièrement en bois et il s’élevait haut dans le ciel , déjà surélevé grâce a la colline. Les gardes me poussèrent les portes en me voyant arriver. Un garde a l'entrée me prirent nos armes et nous pouvions maintenant avancer. Une Dunmer avançait vers nous la lame sortie.

- On laisse vraiment rentrer n'importe qui dans ce palais !
- Je ne suis pas la en tant que simple voyageur
- Alors pourquoi êtes vous la ?
- J'apporte des nouvelles de Helgen
- Alors venez le Jarl vas vous recevoir

Le Jarl était sur son trône portant sur son visage a la barbe blonde un sentiment fort de fierté , assis dans une position qui n'as pas l'air très confortable. Le crâne d'un dragon était exposé juste au dessus du trône.

- J'ai cru entendre que vous apportiez des nouvelles d'Helgen
- Oui et voila ce que j'ai a vous dire ...

Je lui expliquai tout ce qu'il s'était passé à Helgen , du début à la fin

- Irileth il faut envoyer des gardes à Rivebois sur le champ
Un homme dégarni se leva de la table derrière nous a ce moment
- Le Jarl d'Epervine considérerait sa comme une provocation mon seigneur.
- Je ne vais pas rester la a rien faire alors qu'un dragon serait capable de détruire ma chatellerie Proventus , envoyez vos troupes Irileth.
-Bien mon Jarl

La discussion avait été tendu mais la tension redescendait maintenant

- Je vous remercie voyageur, vous êtes venu de votre plein gré je ne pourrai jamais vous remercier assez !
- Ce n'est rien vous savez c'est normal vous ne trouvez pas ?
Il me regarda en souriant
- Garde apportez lui un présent , une bonne armure d'acier le protégera mieux que son cuir en lambeaux.
- Je vous remercie monsieur.

Je me dirigeai vers la sortie ayant enfilé mon armure d'acier quand le Jarl me rappela

- Si vous le voulez bien j'aurai encore besoin de vous, enfin plutôt notre mage en fait
- Je vous suis

Un homme encapuchonné travaillait sur son autel d'enchantement , lorsque il se retourna  je pus voir qu'il etait très maigre et avait l'air assez agé

- Il vous faut quelque chose Balgruuf ?
- J'ai pour vous un nouvel assistant Farengar

Il me regarda de haut en bas comme si il me jaugeait du regard

- Vous le croyez vraiment capable de m'aider
- Je pense oui

Il se rapprochai maintenant de moi

- Donc c'est avec vous que je vais devoir travailler
- Et sur quoi vous travaillez au fait
- Je fais des recherches sur les dragons et une assistante pense avoir decouvert l'endroit d'une pierre où serait inscrit certaines indications utiles
- Où la trouver ?
- Au Tertre des Chutes Tourmentées, à coté de Rivebois
- Vous êtes sur que c'est la ?
- Pas vraiment non
- Je préfère préciser que si je perds mon temps vous allez le regretter.
- Si vous le dites ...

Je sortais maintenant du palais

#17 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

im-_-ALCHEMIST
    im-_-ALCHEMIST


  • 480 messages
  • Support de jeu:
    Playstation 3 / Mon ID Ps3 : im-_-AlChEmIsT

Posté 09 March 2014 - 13:45

J'ai essayé de faire la même chose sous forme de journal, jour par jour avec les dates, sans succès... :oops:

Sinon continue c'est super !
"C'est une légende vivante, le plus grand héros du Disque-Monde.
Il se souvient encore du temps de la grande aventure.
Il se  souvient du temps où les héros n'avaient pas à se soucier de clôtures
ni de procès ni de contraintes de la civilisation.
Il se souvient du temps où l'on ne se faisait enguirlander pour avoir abattu des dragons.
Mais il ne se souvient pas toujours où il a rangé son dentier.
Et c'est agaçant."   Cohen le barbare

#18 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 09 March 2014 - 16:58

5] Le Tertre des Chutes Tourmentées

Il faisait noir lorsque je sortais et je commençais à ressentir de la fatigue, il fallait que j'aille dormir donc direction l'auberge. Il y faisait très bon grâce au feu brûlant au milieu de la pièce et l'ambiance était la car un barde jouait un air mélodieux très agréable aux oreilles. Sjor était assis dans un coin parlant a une Nordique en armure de plates. Je pris une chambre et fit signe a Sjor que j'allais dormir, il me fit un signe de la tête pour dire ok. A peine arrivé dans le lit le sommeil m'emporta. Je me réveilla assez facilement et descendait pour acheter quelque chose a manger a l'aubergiste car mon ventre criait famine. Sjor était déjà debout, enfin je ne savait même pas si il avait dormi d'ailleurs , et il est venu prendre le petit déjeuner avec moi.

- Alors cette visite chez le Jarl ?
- Il m'as remercié et j'ai maintenant autre chose a faire pour le mage de sa cour
- Ah bon qu'est ce que c'est ?
- Je dois aller dans un vieux tertre moisi pour aller chercher une pierre , qui soit dit en passant n'est peut être même pas la.
- Quel tertre ?
- Celui des Chutes Tourmentées pas loin de Rivebois, il m'as dit qu'un sentier gravissant la montagne permettait d'y accéder.
- Ouai je vois où . on se met en route apres avoir mangé j'imagine
- Si tu veux tu peux rester la et j'irai seul
- Non je viens avec toi
- Alors oui on se met en route apres manger , mais aussi apres avoir bu un peu d'Hydromel
- Oui on part pas sans boire un peu !

Apres avoir mangés et bus , nous partions en direction de Rivebois par la même route d'où nous étions arrivés. Sur la route deux ou trois loups ont voulus se frotter a nous mais leur cadavre est sur la route maintenant. Le sentier était assez visible et l'ascension avait maintenant commencée. Plus nous montions et plus la température baissait. Le blizzard se leva et je crus bien finir frigorifié car cette armure d'acier était la pour protéger et non réchauffer, même si il y avait un minimum de fourrure. Au loin malgré le rideau de neige nous empêchant de voir l'horizon non pouvait apercevoir une tour de pierre et nous approchions pour nous y abriter, car même Sjor avait la chair de poule malgré son sang nordique. L’accueil fut aussi glacial que le climat lorsque un homme en fourrure sorti sa hache d'armes l'empoignant  de ses deux grosses mains

- Des bandits , fit Sjorvar, laisse moi celui ci et occupe toi de ceux a l’intérieur Aryon.
- Comme tu veux

Je traversai un petit pont de pierre menant a la tour quand une flèche passa a quelques millimètres de mon visage m'indiquant que mon ennemi serait un archer sachant apparemment assez bien viser. Je sortis donc mon espadon courant droit vers lui alors qu'il encochait une seconde flèche qui rebondit sur mon armure. Mon sang ne fit qu'un tour et mon espadon fit voler sa tête. Un deuxième bandit se trouvait dans la armé d'une hache de fer , dont l'état était déplorable, même pas sur que sa coupe du beurre ce truc. dans son autre main il tenait un beau bouclier a bandes . Le combat fut bref car sa hache se cassa en rencontrant mon épée courte, que je préférais pour ce combat vu qu'il avait un bouclier pouvant facilement bloquer mon espadon. je planta cette épée au travers de la gorge le laissant mourir , se vidant de son sang au sol. Sjorvar arrivait la hache sortie

- Tu as tué tous ceux a l'intérieur
- Je pense oui mais j'ai remarqué une sorte d'escalier en bois menant a l'étage de la tour allons voir par sécurité.
- Oai j'ai pas avant qu'on nous prennes a revers non plus.

On montait l'escalier armes sortis mais apparemment il n'y avait plus personne et nous primes quelques piécettes et pierres précieuses et sur la table se trouvait une épée courte en acier , surement bien meilleure que mon épée en fer . Je fis l’échange.
Nous sortions maintenant de cette tour, réchauffés par ce combat et nous reprenions la route pour le tertre. Nous pouvions le voir a travers le blizzard et nous pouvions aussi apercevoir d'autres bandits. Arrivés a un grand escalier ils nous avaient vus et se jetaient sur nous. Il n'ont pas été très résistant et leur sang a taché la neige pure devant le tertre. Nous poussions maintenant la grande porte qui faisait quatre fois la taille de Sjor qui était pourtant bien plus grand que moi.

L'intérieur ressemblait a une caverne illuminé par la lumière extérieure, passant a travers des trous dans la roche. Au fond c’était une autre lumière qui régnait, un feu de camp. Autour deux bandits parlait d'une griffe en or qui ouvriraient une porte au fond du tertre mais aussi d'un certain Arvel qui l'avait volé. Un arc traînait au sol ainsi qu'une flèche , les autres étant inutilisables. Je savais bien qu'une flèche ne serait pas assez et en plus j'était un bien mauvais tireur à l'arc. J'encochais la flèche avec précaution , ne voulant pas la faire tomber malgré mes doigts gelés. Je visa le premier dont le marteau pendait dans le dos , il fallait que je l'ai a la gorge, sa le tuerait net. Je lâcha la flèche qui partit complètement de travers et alla rencontrer le mur au fond de la salle. Les bandit alertés par le bruit sortirent leurs ares et commencèrent a faire le tour de la grande salle jonchés de cadavres de rats mais aussi surement d'autres bandits. Sjor fonça sur celui au marteau et moi je devais m'occuper de l'autre ayant dégainée une dague. Je lui fonçait dessus l'espadon en avant mais elle fit une roulade et esquiva agilement l'espadon , qui ne serait pas adapté pour le combat. Je posai l'espadon dans mon dos et sortais mon épée d'acier en espérant qu'elle soit plus efficace que l'espadon. une danse combative commençât car elle s'amusait a esquiver mes coups agilement et pourtant je faisait en sorte d’être rapide. Elle calcula mal sa quatrième esquive et se cogna dans le mur c'était l'occasion rêvée et je l'empala sur ma lame mais la force du désespoir a fait en sorte qu'elle me plante sa dague dans l'épaule où mon armure n'offrait aucune protection. Je hurla de douleur en reculant, laissant ma lame dans le corps de mon ennemie, dont le souffle se faisait de moins en moins entendre. La lame de la dague de fer s'était bien enfoncée et la retirer allait être très douloureux. Sjor arriva en courant

- Sa va Aryon je t'ai entendu hurler
au moment ou il parlait il vit la dague
- C'est bon je suis pas mort mais je vais devoir retirer cette dague mais je n'aurai aucun moyen de refermer ma plaie et il y a aucune potion a l'horizon.
- Peut être dans le coffre la bas
Il me montra un coffre du doigt
- Oai il y a des chances, tu peux aller voir pour moi
- Pas de problème j'y vais tout de suite

Le coffre était verrouillé mais Sjor le brisa en deux de sa hache, je compris par la que ses talents en crochetages étaient surement nuls. Il me rapporta une potion que bus après avoir enlevé la dague de mon épaule, en hurlant a nouveau. La plaie se refermait grâce au pouvoir de la potion. Sjor me conseilla de me reposer le temps de reprendre mais je voulait en finir avec ce tertre assez rapidement, si possible. Le chemin suivant était éclairé par des torches comportait d'autres cadavres de ragnards et celui ci nous ramena dans une grande salle, avec un levier en plein milieu encore tenu par la main morte d'un autre bandit.

- Fais attention Aryon j'ai entendu parler de ces énigmes nordiques, cette salle est piégée.

Je jetais un œil a la salle repérant de multiples trous circulaires , surement la d'ou venait toutes ces fléchettes dont le bandit avait été arrosé. Sur notre gauche se trouvait trois stèles ornes de symboles différents : un aigle, une baleine et un serpent. A l’étage dans un renfoncement dans le mur était représentait un serpent et une baleine, plus une trou dans le mur entre les deux. ce trou était le résultat de la chute du monument qui représentait un serpent lui aussi. Je m'approchait maintenant des stèles à ma droite ayant une combinaison différentes. Je voulus voir si ces stèles n'avait qu'une seule face et en m'appuyant contre la stèle celle ci tourna sur elle même. L’énigme fut simple a résoudre il fallait juste tourner les stèles pour faire en sorte que la combinaison soit identique. Apres avoir mis les mêmes symboles dans le même ordre je tiras le levier et la grille de fer s'ouvrit nous permettant l’accès a la suite du tertre. Au fond de la première salle se trouvait deux potions ainsi qu'une gemme dont un pouvoir magique sortait, je mettais tous dans mon sac. La suite du tertre était enterré encore plus profondément a en juger par l'escalier en bois qui s’enfonçait dans le sol. Trois ragnards, les premiers vivants que l'on a croisé d'ailleurs, nous prirent d'assaut et me firent glisser sur l'escalier humide et j'arrivait en bas sur les fesses repoussant le ragnard du pied pendant que les deux autres s'en prenaient a Sjor. Je tirai ma lame de son fourreau esquivant ses attaques sournoises car ce n'était pas nouveau que ces créatures véhiculaient les pires maladies qui soit. ma lame lue trancerpa de toute sa longueur et Sjor me regarda en riant

- Une belle brochette que t'as là Aryon

Je riais avec lui quand une voie se fit entendre , appelant à l'aide. Nous nous dépêchions et je ramassa un parchemin d'ou provenait une aura enflammé , ce qui m'indiqua l'école que me proposait ce dernier. Une large toile d'araignée bloquait la voie et je prépara un sort de flammes dans ma main gauche calcinât la toile qui ne manqua pas de rompre. Un Dunmer était englué dans une toile au fond de la pièce où s'était créé un énorme trou d'où les toiles d'araignées sortaient en grand nombre. Alors que nous rapprochions du Dunmer Une énorme givrépeire tomba du trou mais nous y étions préparés moi et Sjor, et nous avions déjà sorti nos armes. Il manquait deux pattes a cette givrépeire et elle manquait d'équilibre dans ces mouvement donc elle essayait de nous engluer dans une toile qu'elle envoyait de sa bouche aux crocs venimeux. Nous jouions avec sa faiblesse et bougions rapidement en zigzagant et Sjor de sa hache coupa une autre de ses pattes et celle se leva grâce a ses pattes arrières encore toutes la et j'en profitait pour lui enfoncer mon espadon dans une partie d corps où il n'y avait pas de carapace, son ventre. Un liquide visqueux coula le long de mon espadon puis sur mes mains dont les gants commençaient a se dissoudre. Je laissai mon espadon dans son ventre me hâtant de retirer mes gants. Je tirai maintenant mon épée ne voulant pas faire la même erreur . Elle me prit pour cible mais je posa mes mains sur le parchemin d'où les flammes sortirent et je projeta une boule de feu explosive en plein dans sa gueule grande ouverte. La fumée en sortait maintenant.

- Eh bien quel combat hein Sjor
- Elle nous a donné du fil a retordre. Sa va tes mains
- J'ai enlevé mes gants a temps je pense.
- Bon allons voir ce mec la
- Oai mais j'ai bien une petite idée de qui sa peut être
- Ah bon ?
- Je pense que c'est ce Arvel.
- Celui qui as volé la griffe aux bandits
- Tout a fait

On s'approchait de lui

- Libérez moi s'il vous plait
- Qu'est ce qui nous force a vous libérer ?
- Déjà le chemin se trouve derrière moi et en plus sans la griffe vous ne pourrait pas avoir accès a la suite du tertre.
- Et ben donnez moi la griffe
- Je peut pas je suis coincé si vous le voyez pas

Je lança un sort de flammes pour réduire la toile en cendres et Arvel tomba au sol. A peine sur ses pieds il se mit a courir vers l'autre salle menant a la suite du tertre. Nous le poursuivions a travers le tertre mais il courrait très vite et nous n'arrivions pas a le rattraper. d'un coup un "Clic" se fit entendre fuit un hurlement de douleur. Puis un autre bruit attira notre regard. Des morts vivants s’étaient levés de leurs alcôves armes a la main. Une odeur de pourri émanait d'eux et je ne voyais pas comment tuer un être déjà mort, peut être en leur arrachant la tête. Le combat se fit sans problèmes car apres des années passées dans leur cercueil leurs membres en décomposition étaient fragiles et leur empêchait d’asséner de puissants coups. Par sécurité je brûlai leurs corps morts une seconde fois. Le reste du tertre était remplis de ces morts vivant et nos pérégrinations nous avaient ramenés devant une grande porte comportant trois symboles différents et cette fois il y avait aucune indication sur les murs. C'est la que je pensa à ce que j'avais ramassé sur Arvel : son journal et surtout la griffe d'or. Dans le journal une phrase me marqua: "celui qui détient la griffe a la solution dans la paume de sa main" Je retournai la griffe et vis trois symboles et je compris qu'il fallait faire la combinaison puis insérer la griffe pour ouvrir la porte. Cette dernière s'ouvrit sans problème. Derrière se trouvait une grotte d'où l'air frais nous indiquait que cette partie était relié a l’extérieur. Une grande cascade coulait baignant dans une lumière blanche qui rendait ce spectacle merveilleux. Nous montions des escaliers en pierre qui nous ramenaient devant un mur orné de runes bizarres.

- Du langage draconique, fit Sjor
- Draconique ?
- Oui un mur écrit dans la langue des dragons , malheureusement je peux pas traduire.

Il n'y avait rien d'intéressant sur ce mur mais le cercueil se trouvant derrière nous s'était ouvert.
Un de ces morts vivants, bien plus grand que les autres se leva de celui ci.

- Il en ont pas marre ces draugrs sérieusement , s'exclama Sjor

Il nous fonça dessus armés d'un espadon en fer noir. Je sortis le mien et le choc fut terrible mais lors de l'impact de la glace avait recouvert ma lame. Son espadon était magique. Je reculai vivement et l'embrocha. Un sourire s'esquissa sur son visage et ses yeux bleux brillaient d'une lueur étrnge.

-FUS

Une onde bleutée venait de sortir de sa bouche et m'avait projeté dans le mur draconique. Quel est ce pouvoir étrange ?

- Attention Aryon il invoque le Thu'um un pouvoir légendaire propre aux adeptes du culte du dragon.

Le Thu'um , le même pouvoir avec lequel Ulfric avait tué le Haut roi, c'est donc sa.
Sjor combattait contre le draugr pendant que je peinais a me relever. Il l'avait abattu lorsque je pouvais tenir a nouveau sur mes jambes.

- Sa va Aryon ?
- Oai c'est bon je vais bien merci. Cherchons la pierre que le mage a demandé.
- D'accord

Apres plus d'une demi-heure de recherche dans la salle il n'y avait aucune pierre en vue

- Je me suis tapé ce tertre pour rien j'ai failli mourir et cela pour une pierre qui n'est même pas ici ! Il vont avoir des nouvelles de moi au palais !

Nous sortions du tertre et j'avais la rage aux dents.

#19 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

lord-tyranus
    lord-tyranus


  • 758 messages
  • Support de jeu:
    xbox 360

Posté 09 March 2014 - 17:57

vraiment bien
"L'expérience est une lanterne attachée dans notre dos et qui n'éclaire que le chemin parcouru." Confucius

#20 Re: [FIC] RETOUR EN BORDECIEL

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 09 March 2014 - 19:59

Pour la suite vu que je profitais des vacances pour ecrire et que les cours reprennent demain je preparerait sa durant les heures de trous entre les cour sur mon telephone puis je recopierai sur l'ordinateur ensuite, donc la suite va surement mettre longtemps a arriver. Desole a ceux qui me suivent


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)