Aller au contenu


Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
17 réponses à ce sujet

#1 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 25 septembre 2012 - 21:07

Salut !

Bon, ça fait des mois que je dis que je vais me lancer, alors il est temps ! Je commence ce sujet pour vous demander si mon idée de fic intéresserait quelqu’un.
Bien qu’ayant été très active dans le domaine de la fanfiction étant plus jeune, je n’ai pas écrit de fanfic depuis environ 10 ans, car je me focalisais sur un travail d’écriture plus ‘sérieux’. Malheureusement, vivre entre deux langages a pas mal dégradé mon style. J’aimerais bien me remettre a l’écriture avec une fanfic car c’est à mon avis un genre qui s’accommode mieux d’un style un peu bancal que la fiction originale. Mais c’est vrai qu’on aime bien un feedback sur les fanfics, alors je tâte le terrain pour voir s’il y a des gens intéressés.

L’idée de ma fic (déjà commencée mais loin d’être achevée) est la suivante : un historien, vivant environ 150 ans après les faits relatés dans Skyrim, essaie d’écrire une nouvelle biographie du Dovahkin, qui est à présent considéré comme l’une des figures marquantes de l’histoire de Bordeciel, mais qui reste pourtant un personnage très controversé. Ce travail se révèle un réel casse-tête car les sources d’époque et les biographies antérieures au travail de mon historien se contredisent et leurs points de vue sont irréconciliables. L’historien essaie alors méthodiquement de séparer le vrai du faux pour redécouvrir le vrai Dovahkin.
(voir ce sujet : http://www.skyrim-un...e…/page__st__20 ou j’abordais un peu ce genre de récit).
Voilà, dites-moi tout : est-ce que ça vaut le coup que je continue ?

#2 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Coral
    Coral


  • 673 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 25 septembre 2012 - 21:10

100% avec toi. L'approche est intéressante et t'offre toute latitude pour développer ce que tu veux. ;)

#3 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Cam
    Cam


  • 11 150 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 26 septembre 2012 - 12:16

En effet, je plussoie !
C'est très bien de changer un peu l'approche que l'on peut avoir de cette histoire...un historien vivant ultérieurement te permettra d'avoir plus de latitude et de liberté par rapport à l'histoire...
J'attends avec impatience !

Image IPB


#4 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 26 septembre 2012 - 21:31

Merci ;)
Je vais mettre la préface pour montrer un peu le genre.
Mais bon je pense bien que je vais continuer car j'en ai déjà 10 pages interligne simple. Le problème avec moi c'est que je n’écris pas dans l'ordre :?

Si vous voyez des incohérences par rapport au lore ES (dans ce chapitre ou dans les prochains), dites le moi, ce serait sûrement involontaire et je préfère corriger tout de suite pour éviter de me retrouver coincée dans les chapitres suivants.




Dovahkin Vothn : un Héros Moderne

Par Paulinius Vibius, Barde à l’Académie de la Cité Impériale, Département "Histoire et Mythologie Nordique".



Préface

Pourquoi une nouvelle biographie de Vothn ? Cette question peut légitimement se poser. Durant mes quinze années de recherches sur le sujet, j’ai pu comptabiliser pas moins de 78 ouvrages consacrés au Dovahkin Vothn, depuis les premières études contemporaines des faits jusqu’aux essais récents de l’Académie des Bardes de Solitude sur l’héritage spirituel de Vothn en Bordeciel. Alors, pourquoi une biographie de plus ? Parce qu’à mon sens, il n’existe pas d’ouvrage complet moderne sur le sujet.

La quasi-totalité des études menées ces 50 dernières années se focalisent sur un point particulier de la vie ou de la postérité de Vothn. Pour exemple, la dernière publication en date, Exil sans retour de Jor Thralon (4E351), s’intéresse plus particulièrement aux raisons de la présence de Vothn en Bordeciel ce fameux Vifazur 4E201, de même qu’aux évènements qui ont menés a son arrestation par les Impériaux. Un autre ouvrage récent d’intérêt, Daedra et Dragons, de Gurd du Gué-aux-Cerfs (4E351), se penche sur les relations notoirement conflictuelles entre Vothn et certains Vigilants de Stendarr. En ce qui concerne  les biographies du troisième siècle, comme le note très justement Tove Courtchemin dans Héros nordiques de l’ère Quatrième (4E332),elles constituent bien souvent un témoignage unidirectionnel, à charge ou à décharge, et manquent cruellement d’objectivité.

Il ne fait aucun doute que Vothn est l’une des figures historiques les plus symboliques de l’histoire de Bordeciel, mais c’est également sans équivoque la plus controversée. Si ses actions dans la crise des dragons ne sont pas ou peu contestées, son engagement dans la guerre civile, ainsi que sa personnalité, restent matière à débat plus d’un siècle après sa mort.

Il a cependant été suggéré par plusieurs auteurs (voir, par exemple, le chapitre final de l’étude d’ Ina Clairevoix La Voix du Barde : la part de l’imaginaire dans les récits historiques de Tamriel précédant la crise d’Oblivion-4E348) que ces controverses ne sont pas dues à la personnalité de Vothn, mais reflètent plutôt un changement radical dans la façon dont les Nordiques perçoivent leurs grandes figures historiques.
Ce changement, qui se serait initié au début de la troisième ère avec la création de l’Empire et la facilitation des échanges culturels interprovinciaux qui en a découlé, reste pourtant très discret durant toute la troisième ère.

Selon Ina Clairevoix, les figures historiques pré-Vothn sont perçues  par les Nordiques de l’époque comme des héros entiers, surpuissants, presque inhumains et surtout inattaquables. Leur vie et leurs œuvres ont certainement été amplement romancées par les bardes de l’époque dont les ouvrages sont hagiographiques. Les textes des détracteurs, eux, ne sont pas passés à la postérité. Pour ces figures historiques anciennes, le fait historique et le fait mythologique sont liés de façon quasi-inextricable.

Le cas de Vothn est complètement différent. De son vivant déjà, il a inspiré un nombre important de textes condamnant ses actions, sa personnalité ; contestant son statut et même ses origines. Dans Vothn l’Imposteur, une attaque méticuleuse écrite sur vingt ans, entre 4E202 et 4E223, le Vigilant Olfrid présente Vothn comme un criminel dégénéré accidentellement entraîné dans une série d'événements dont il était incapable de mesurer l’importance.
Dans ses deux études, La preuve par l’omission (4E348) et Vothn l’Imposteur : Approximations et incohérences dans le texte et le paratexte (4E349), Rufus Varinius démontre l’inexactitude de certaines accusations et apporte la preuve que bien qu’étant déjà perçu comme diffamatoire par une grande partie de la population à l’époque de sa publication, ce livre fut très populaire pendant près d’un demi-siècle. Il semble donc que Vothn n’ait pas bénéficié de l’indulgence et de la protection que les Nordiques garantissaient antérieurement à leurs grands hommes. Il diffère aussi de ses prédécesseurs parce que sa notoriété a largement dépassé les frontières de Bordeciel, et cela dès 4E201.  

Qui était le Dovahkin ? Qu’est ce qui l’inspirait ? Etait-il un traître à la botte de l’Empire, comme le pensent les indépendantistes nordiques, depuis la révolte Sombrage jusqu’à nos jours? Un leader moderne quasi-prescient, qui pour les fédéralistes, annonce avant l’heure le renouveau de l’Empire ? Ou bien faut-il donner crédit aux affirmations de la branche radicale des Vigilants de Stendarr qui le présente comme un criminel mythomane ?

Mon but, en écrivant cette biographie, était de mettre à profit les nombreuses sources primaires découvertes récemment, et les nouvelles méthodes de restauration de documents pour tenter de réécrire, avec le recul que me permet le passage du temps, l’histoire de Vothn.

Cité impériale, le dix-septième jour d’Ondepluie 4E353.

#5 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Cam
    Cam


  • 11 150 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 27 septembre 2012 - 06:39

Woa...super :D
J'aime beaucoup...bien pris dans le récit, avec l'envie de lire la suite.
Perso, je trouve le style très bien, correspondant parfaitement à une biographie documentée et précise...


Par contre pour le lore je ne pourrai t'aider...chuis une bille moi là dedans !

Image IPB


#6 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 28 septembre 2012 - 01:26

CHAPITRE 1 : VOTHN, UN ENFANT DE L’EMPIRE

1.1. Ascendance

Les informations qui nous sont parvenues au sujet des parents et grand-parents de Vothn et de l’enfance de celui-ci proviennent principalement de deux sources : un recueil de documents personnels de Valerius Thorvaldson qui fut conservé pour des raisons inconnues dans ses archives professionnelles ; et les archives du Collège des Soupirs. Ces dernières sont composées de deux principales séries de journaux : les journaux dits ‘de recherche’ relatant les expériences et les accomplissements du Collège en matière de magie, et les journaux dits ‘de vie du Collège’, tenu depuis la création de celui-ci et comportant actuellement plusieurs centaines de volumes,  qui relatent les évènements qui ne sont pas directement liés aux travaux de recherche : départs et arrivées de nouveaux membres, évènements poiltico-sociaux ayant une influence sur le Collège, changements de locaux, etc.
Le reste des sources est constitués de documents officiels du gouvernement et de quelques documents privés retrouvés au fil des années et conservés à la bibliothèque de l’Académie des Bardes de la Cité Impériale. Enfin, il existe quelques sources nordiques plus tardives, qui correspondent à ce que Vothn a pu partager sur ses origines avec un certain nombre de ses connaissances à partir de 4E201.

Vothn Thorvaldson est né le 14 Vifazur 4E180 dans le quartier des Temples de la Cité Impériale, de Valerius Thorvaldson, Conseiller Impérial au Commerce, et Ilda Thorvaldson, guérisseuse. Sa naissance est rapportée dans plusieurs documents d’époque. Les archives du Collège des Soupirs, institution dont Ilda faisait partie, mentionnent brièvement l’évènement. La date est confirmée par plusieurs documents personnels de Valerius Thorvaldson.

Valerius Thorvaldson est le fils de Rolf Thorvaldson, un marchand d’étoffes Nordique originaire de Solitude. Son négoce le mena en Cyrodiil, où son affaire prospéra si bien qu’il s’installa définitivement à la Cité Impériale en 4E138. Il épousa l’année suivante une Impériale nommée Laelia. Le nom complet et l’ascendance de Laelia ne sont pas connus, mais il semble qu’elle ait appartenue à une classe sociale supérieure à  celle de son mari. Ceci est suggéré par les forts liens unissant la famille Thorvaldson à l’aristocratie locale aussi bien à cette génération qu’à la suivante. Dans Exil sans retour, Jor Thralon note que compte tenu de la structuration de la société Cyrodiilique à cette époque, il serait très surprenant qu’un marchant étranger eut pu tisser en si peu de temps de telles relations avec la haute société de la Cité Impériale, si ce n’est par le mariage.

Valerius est né en 4E140. Bien qu’ayant débuté en tant que simple marchand comme son père, ses ambitions étaient plus grandes. En particulier, il s’intéressait beaucoup à la question du commerce interprovincial. Cela l’amena à voyager de façon quasi-continue entre 4E159 et 4E175. Il était à Narsis en Morrowind pour affaires lorsque la Grande Guerre éclata. Il ne retournera finalement en Cyrodiil qu’après la libération de la Cité Impériale. Au début de l’année 4E176, dans le cadre d’un vaste plan visant à la reconstruction de la Cité Impériale sérieusement endommagées par la mise à sac de 4E174, et visant aussi à donner un nouveau souffle à l’économie locale, Titus Mede II et son gouvernement nommèrent une douzaine de nouveaux conseillers, dont Valerius en tant que conseiller au Commerce.

L’histoire de la mère de Vothn, Ilda, est plus trouble. Selon les archives du Collège des Soupirs, elle serait née en 4E158 à Falkreach. Ses parents étaient propriétaires d’une scierie, mais ils furent rapidement conscients que leur fille était vouée à une toute autre destinée. En 4E170, à 12 ans, elle serait entrée au Collège de Fordhiver en tant que novice en guérison et y serait restée huit années, avant d’émigrer en Cyrodiil et de rejoindre le Collège des Soupirs après la fin de la Grande Guerre. Nous ne savons pas dans quelles circonstances elle rencontra Valerius Thorvaldson, mais ils se marièrent en 4E179, comme l’indique le registre d’un temple mineur de la Cité Impériale (Ce temple temporaire, construit à la hâte lors de la reconstruction de la Cité Impériale après la Grande Guerre, a depuis été démoli et les archives transférées au Temple de l’Unique).

Toutefois, une seconde version des origines d’Ilda, très différente, existe. Deux sources contemporaines des faits suggèrent qu’Ilda était originaire du nord de Cyrodiil et qu’elle aurait rencontré son futur mari dans une maison close de Bruma. Cette version apparait d’abord dans une note apparemment restée privée, émanant d’un élève en guérison du Collège des Soupirs et adressée au maitre guérisseur de la même institution. Cette note fut généralement rejetée par les auteurs les plus anciens et interprétée comme de simples ragots émanant d’un mage novice qui se sentait peut-être menacé par l’arrivée d’une brillante compétitrice. Un auteur lui donne pourtant crédit : il s’agit du Vigilant Olfrid, dont les conclusions sont toujours à prendre avec circonspection, comme nous le verrons dans un prochain chapitre. Toutefois, son travail a permis de mettre à jour une seconde source qui accrédite cette version : une chanson de taverne du folklore de Bruma qui raconte à quelques mots près la même histoire. Elle nous est parvenue grâce au méticuleux travail d’Aemilianus Caelius.

Ce barde de Bruma, qui consacra sa vie à l’étude de la musique populaire, regroupa ses recherches dans un ouvrage gigantesque, Influence de la musique savante sur la culture populaire de Bruma. C’est dans le quatrième tome, Chansons à boire et chansons grivoises, publié en 4E212, que cette chanson est répertoriée. Ecrite en patois local de Bruma, elle narre l’histoire d’une jeune pauvresse nommée Ilda qui survit péniblement en vendant des herbes et des potions médicinales dans les rues de Bruma et en se prostituant a l’occasion. Elle se plaint que son art, transmis de génération en génération, ne puisse pas lui permettre de vivre décemment. Dans le refrain, ses compagnes d’infortune s’amusent de ses scrupules et la trouve bien naïve. Un jour, alors que la misère l’a conduite une fois encore dans une maison de passe, elle fait la connaissance d’un homme riche qui tombe éperdument amoureux d’elle et fini par l’épouser. Dans une reprise du refrain, les autres filles concluent que la vertu ne mène à rien, puisque ce n’est pas son travail honnête qui lui a apporté une telle ascension sociale.

A première vue, cette chanson n’a rien de très spécifique et ne semble pas forcément faire référence à des personnes réelles. Ilda était - et est toujours - un prénom répandu dans plusieurs provinces de Tamriel. De plus, le sujet  et la structure de la chanson sont très typiques de cette époque. Des dizaines de chansons au sujet similaire ont été répertoriées par  l’auteur. Mais ce qui a intéressé Olfrid, à juste titre, est l’association de trois paramètres :  1) la date à laquelle Aemilianus Caelius dit avoir entendu pour la première fois cette chanson (4E179) est l’année du mariage de Valerius et d’Ilda, mais aussi l’année de la note du mage novice ;  2) L’Ilda de la chanson est alchimiste, mais  spécialisée dans la guérison, qui est aussi le domaine de compétence d’Ilda Thorvalson ; 3) la chanson comporte une très curieuse expression employée dans la reprise du refrain. En langage moderne, on pourrait traduire « Ce n’est pas ça qui lui aurait permis de mettre le grappin/Sur un riche commerçant avec un pied dans L’Empire ». Pour Olfrid, ce ‘pied dans l’empire’ est une claire allusion au poste de Conseiller Imperial de Valerius.

Dans Vothn l’Imposteur : Approximations et incohérences dans le texte et le paratexte (4E349), Rufus Varinius note cependant que l’extrême ressemblance entre la note du mage novice et la chanson suggère fortement qu’elles proviennent de la même source initiale, laissant entrevoir plusieurs possibilités. Tout d’abord, le mage lui-même pourrait avoir été à l’origine, et de la note, et de la chanson. Ou bien, il aurait pu avoir entendu la chanson et décidé qu’elle pouvait faire l’affaire dans sa tentative de discréditation d’Ilda. Notons que cela n’indique en rien si l’Ilda de la chanson est, ou n’est pas, Ilda Thorvaldson.

L’une des versions réapparait plus de 60 ans plus tard dans les Mémoires de Gilden Brasmaudit publiées en 4E242. Gilden, enfant, a brièvement connu Vothn. Quelques années après la mort du Dovahkin, en 4E228, Gilden eut une série de conversations avec Mjoll la Lionne et Goldir, anciens compagnons d’aventure de Vothn. Les conversations relatées par Gilden sont presque toutes au sujet du Dovakhin. A une question du jeune homme sur les origines de Vothn, ses interlocuteurs donnent une version de l’arrivée de sa mère en Cyrodiil en tous points semblable à celle des archives du Collège des Soupirs.

La barde Nordique Alia-Tanja Desprez est la première à rapporter les deux versions dans son ouvrage Sur les traces de l’Homme-Dragon, publié en 4E298, mais surement écrit aux alentours de 4E250, donc peu de temps après la publication des mémoires de Gilden, qu’elle cite comme ‘une des preuves’ consolidant la première version. L’autre preuve est le registre du Collège des Soupirs a la Cité Impériale, qu’Alia-Tanja avait pu voir de ses propres yeux lors d’un voyage en Cyrodiil. C’est aussi dans la Cité Impériale qu’elle apprit l’existence de la seconde version, de la bouche d’un confrère barde qui lui révéla l’existence de la chanson. Bien qu’Alia-Tanja semble accréditer la première version, en partie à cause du récit de Gilden Brasmaudit, elle note avec justesse que dans le cas où la seconde version est la vraie, la seule chose que la disparition de celle-ci dans les sources postérieures à 4E179 indique est que ce passé était un secret bien gardé, ce qui dans ces circonstances n’est pas du tout surprenant. De ce fait, Vothn, probablement ignorant de cette controverse qui s’essoufflait déjà au moment de sa naissance, aurait, sans le savoir, passé à la postérité une version plus satisfaisante – mais fausse- de ses origines. Nous reparlerons plus en détails de cette question des origines d’Ilda Thorvaldson dans le Chapitre 2, dédié aux raisons du départ de Vothn de Cyrodiil en 4E201.

#7 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Coral
    Coral


  • 673 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 28 septembre 2012 - 18:44

Et bien ! Tu es très prolixe ! :)

Allez hop, un petit fichier sous Word dédié à Clath pour tout imprimer d'un coup et le lire tranquillement, le soir venu.

#8 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Cam
    Cam


  • 11 150 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 28 septembre 2012 - 19:42

Pfiou ! Moi qui croyait poster des pavés :mrgreen:

Image IPB


#9 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 28 septembre 2012 - 20:59

Voir le messageCoral, le 28 septembre 2012 - 18:44, dit :

Et bien ! Tu es très prolixe ! :)

La c’était rapide car c'est du pré-4E201. Après je vais jouer et écrire en même temps donc la cadence va être beaucoup moins rapide.

#10 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 04 octobre 2012 - 05:10

Un tout petit chapitre (en fait la fin du précédent).


1.2. Enfance en Cyrodiil

Quelques rares témoignages sur l’enfance de Vothn nous sont parvenus. Albanus Avitus, l’un des enchanteurs de l’Empereur, relate dans ses Mémoires écrites après les évènements de 4E201 (4E222), avoir souvent vu Vothn enfant au palais accompagné de son père. Il le décrit comme un enfant intelligent mais singulier, d’humeur changeante et imprévisible. Il donne aussi de l’enfant une description physique sommaire : Vothn a un visage rond, des cheveux très blonds et des yeux  ‘bleus et profonds comme un lac glaciaire’.

Ilda parle parfois de son fils dans son journal de guérisseuse. Son éducation magique dû commencer tôt puisqu’en mi-an 4E191, alors que Vothn n’a que 11 ans, Ilda s’inquiète de son intérêt bien plus marqué pour la destruction que pour la guérison, et de son admiration pour un certain Gnaeus Tertius, mage de guerre dont l’histoire n’a pas gardé trace. En 4E194, Vothn entre au Collège des Soupirs en tant que novice et se spécialise à la fois dans la guérison et dans la destruction, ce qui laisse penser qu’un compromis a été trouvé avec sa mère. Il s’exerce aussi à partir de cette époque à l’épée avec un maitre d’armes. Celui-ci tient un carnet des progrès de ses étudiants et on y apprend que Vothn était un élève médiocre et distrait. A contrario, il était un élève doué et appliqué au Collège des Soupirs.

En 4E190, alors que Vothn avait 10 ans, s’est produit un évènement dont les causes restent mystérieuses. Son père, Valerius Thorvaldson, fut assassiné le 21 Soirétoile alors qu’il sortait du Palais Impérial. Les archives du Palais sont prolixes sur cet évènement. Elles nous apprennent que Valerius avait quitté le palais deux à trois heures après le coucher du soleil. D’autres conseillers l’ont vu se diriger dans la direction de sa résidence. Deux heures après son départ, l’un de ses domestiques, envoyé par Ilda, se présenta au Palais. Des recherches furent immédiatement entreprises mais son corps ne fut retrouvé qu’à l’aube, dans une ruelle sombre à mi-chemin entre le Palais et sa maison. Comme il n’empruntait habituellement que les grands axes qui bénéficiaient de l’éclairage public, il fut supposé qu’il y avait été entrainé contre son gré.  Valerius fut tué d’un coup de poignard dans le dos. La position de Valerius au palais et le modus operandi  de ce crime a immédiatement suggéré – et suggère encore – un assassinat politique, mais aucune preuve formelle ne le confirme.

Nous ne savons pas la réaction du petit Vothn à la perte soudaine de son père, mais nous verrons par la suite que cet assassinat a laissé des traces chez Vothn adulte.

Ilda Thorvaldson meurt en 4E200, en Soufflegivre. Les causes exactes de son décès sont inconnues mais les archives du Collège des Soupirs nous apprennent qu’elle était malade depuis au moins deux ans. En Semailles 4E201, les mêmes archives font note du prochain départ de Vothn pour Bordeciel, démontrant que Vothn n’est pas parti subitement mais avait préparé son voyage plusieurs mois à l’avance (il partit finalement en Hautzénith).

#11 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Coral
    Coral


  • 673 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 13 octobre 2012 - 20:33

J'aime bien ton approche Clath.

On voit que tu t'amuses beaucoup avec les noms des personnages, le respect des dates et le titre des ouvrages que tu cites. De manière constructive, je te conseillerais cependant peut-être d'adopter un ton encore plus littéraire : par exemple, quand tu lis De La Gorce, Kissinger, Huntington & al., tu as l'impression de lire un roman. Raconte une histoire. Soit moins descriptif.

Egalement, on peut se faire plaisir pour citer les sources dans le texte, mais cela alourdit la lecture. En fait, tu pourrais procéder autrement pour les introduire :
- En ajoutant un simple renvoi à une note de base de page.
- En citant un extrait du texte que tu cites entre parenthèses. La référence étant à retrouver dans les notes.

Voilà quelques suggestions. Mais tu en as eu aussi (et d'ailleurs bien plus !), ce qui rend la lecture distrayante.

#12 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Ancien_Kairn Harbard_*
    Ancien_Kairn Harbard_*


Posté 13 octobre 2012 - 21:00

Pas du tout d'accord avec toi Coral
Le projet de CLath est d'écrire une biographie fictive du Dragonborn ,laquelle aurait été écrite  par un historien pointilleux trés rigoureux , énonçant les faits  rien que les faits étayant ses hypothèses  avec des preuves formelles comparant les écrits étudiant les anciens manuscrits ...;et surtout surtout  sans les romancer..;ce que justement tu propose . ce qui aurait été plutôt le travail d'un barde par exemple
ce n'est pas une biographie romancé c'est une biographie froide et clinique ..;enfin moi je l'ai compris comme ça..;et je trouve que Clath a trouvé le ton juste pour ce projet original et puis ça colle parfaitement à notre scientifique préférée :D
n'est ce pas ?

#13 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Cam
    Cam


  • 11 150 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 13 octobre 2012 - 22:25

Moi j'aime bien lire quelque chose qui ne soit pas romancé, ca change pas mal l'approche et donc l'écriture et la lecture...ça fait du bien...
Enfin, avis personnel, hein :D

PS: Je pense que tu peux changer le nom maintenant, c'est bien plus qu'une idée :)

PPS: LA SUITE !!

Image IPB


#14 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 14 octobre 2012 - 02:48

Coral: tes commentaires sont très interessants, surtout que ces questions, je me les suis pas mal posées avant de commencer a écrire. J'ai du faire des choix, que je peux expliquer de cette manière:

En ce qui concerne biographie romancée vs. biographie 'clinique' (pour reprendre le terme de Kairn, a mon avis c'est le terme juste): ça a été difficile de choisir car écrire une bio romancée est beaucoup plus amusant et gratifiant au niveau style, il y a beaucoup plus de place pour développer mon style d’écriture perso. Dans le type 'clinique', finalement, c'est difficile de faire ressortir ma personnalité. Par contre, le type romancé est aussi beaucoup plus difficile a écrire pour moi qui commence a galérer avec le français, en particulier avec les sens figurés et les expressions idiomatiques. De plus, écrire des articles de recherche scientifique est mon métier, donc évidemment c'est ce qui m'est le plus aisé a écrire. Du coup, j'ai choisi de 'forcer' mon historien a devoir écrire ce type de bio, en créant un environnement propice (déjà trop de biographies romancées avec un fort point de vue personnel de l'auteur; besoin d'un ouvrage de référence factuel), en gros ce que Kairn expliquait.

Pour les sources, et bien pareil, je me suis posé la question, puis j'ai choisi de les mettre dans le texte car si elles sont en bas de page peu de gens vont les lire (et je pense qu'elles sont importantes), et si quelqu'un veut les lire, c'est malaisé sur ordi, c'est un format qui est seulement adapté aux livres papier a mon avis. Mais je comprends que tel que je fais, ça peut couper un peu le rythme.

Cam: j'ai arrêté d’écrire la suite a tous mes probs d'immigration mais des que le stress retombe je recommence :)

#15 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Cam
    Cam


  • 11 150 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 14 octobre 2012 - 09:24

Yeah \o/ Bonne chance :)

Image IPB


#16 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Iosword
    Iosword


  • 525 messages
  • Support de jeu:
    PC, Xbox360

Posté 25 octobre 2012 - 13:14

J'aime beaucoup ton approche Clath.

C'est très intéressant à lire, par contre j'ai relevé une petite erreur au niveau du background :
La guide de mage a été dissoute en 3E 433 peu après la Crise d'Oblivion.
C'est ainsi que l’académie de Fortdhiver est devenue indépendante.
Il existe néanmoins deux institutions impériale (en Cyrodiil donc) qui la remplace : le synode et le collège des soupirs qui s'occupent des affaires magique. On ne sait presque rien sur eux.

Néanmoins, on sait que le Synode est sous la direction d'un "Grand conseil" et qu'il est a la recherche d'artefact magique pour la gloire et la protection de l'empire.

De plus, la tour de l'or blanc bien que devenu un lieu de corruption, complot & autre conflit , n'a pas subi de destruction lors de l'occupation de la cité par le Domaine Aldmeri en 4E 174. Donc vu que la palais est attenant à la tour mais qu'il est censé avoir été brulée bah... en fait je me perds moi même. Mais il restait quand même quelque chose du palais : la tour (heureusement car sans elle la cité impériale manquerait de grandeur)

Image IPB

Alliance du cookissage ♥

F.


#17 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 25 octobre 2012 - 18:43

Ah, merci beaucoup Iosword.
Je croyais que l’académie de Fortdhiver avait juste fait sécession. Du coup ça va me changer des trucs dans la suite de mon histoire, donc merci beaucoup d'avoir repéré ça quand c'est encore facile a corriger. Je veux pas spoiler, mais d'un cote cette info me pose un probleme a régler pour la suite de l'histoire  et de l'autre ça m'ouvre de nouveaux horizons.

Pour le palais (comme pour toute la ville d'ailleurs) j'ai bien cherche des indications de ce qui avait été détruit ou pas, et comme toi je ne suis pas sure au final. Bon, on va dire qu'il y avait quand même du boulot. Je vais peut-être ajouter quelque part que le palais a été 'partiellement détruit'.

Je fais les modifs quand je mets le prochain chapitre (qui ne devrait pas tarder).

#18 Re: Dovahkin Vothn : un Héros Moderne (biographie/essai)

Clath
    Clath


  • 1 679 messages

Posté 07 novembre 2012 - 02:09

Le chapitre 2! Je suis lente car j'ecris un autre article en meme temps - un serieux, publiable celui la :mrgreen:
J'ai aussi fait des corrections sur les chapitres precedents. N'hesitez pas a me dire s'il y a encore des choses qui vont a l'encontre du lore.

CHAPITRE 2 : DÉPART POUR BORDECIEL : HYPOTHÈSES

Les raisons du départ de Vothn restent à ce jour mystérieuses, mais plusieurs hypothèses plausibles se détachent, comme le résume Jor Thralon dans Exil sans retour (4E351). Globalement, on peut les réunir en deux groupes : les raisons professionnelles et les raisons personnelles.

La théorie la plus communément admise est que Vothn se serait rendu en Bordeciel pour des raisons commerciales. En effet, le négoce des Thorvaldson a non seulement perduré, mais également continué à prospérer après la mort de Valerius, sous la direction conjointe d’Ilda et de l’intendant  Volesius Atilius.  A la fin du second siècle de l’ère quatrième, l’entreprise familiale comprend 5 succursales dans d’autres cités de Cyrodiil (voir Evolution du commerce en Cyrodiil entre 4E160 et 4E230 : du commerce de proximité aux sociétés interprovinciales par Hostus Antistius, publié en 4E233).

Il a été souvent écrit, en particulier dans les sources les plus anciennes,  que Vothn se désintéressait totalement des affaires commerciales de la famille (pour une revue détaillée, se référer à Rufus Varinius, 4E353, L’appel de Zenithar). Il est vrai que sa mère s’inquiète du devenir des magasins après sa mort et écrit souvent à ce sujet dans son journal durant sa maladie. Elle semble s’être résignée au fait que son fils ne reprendrait pas les rênes de la société. On apprend par exemple qu’elle a transféré ses responsabilités au sein du commerce à Volesius le 12 d’Atrefeu 4E200, un mois avant sa mort. Son fils n’est pas mentionné dans ce paragraphe.

Pourtant, il existe plusieurs indices démontrant une certaine implication de sa part dans l’affaire familiale. Il semble même qu’il ait pris part active dans l’ouverture de certains des nouveaux magasins à partir de 4E199. Ces indices se trouvent dans les registres et carnets de comptabilité du magasin de la Cité Impériale et de celui de Bruma. L’éminent graphologue nordique Olson l‘Edenté les a étudiés en 4E251, au même titre que de nombreux documents potentiellement de la main de Vothn, et a rassemblé ses conclusions dans un livret intitulé Plumes de Dovahkiin. Dans les registres du magasin de la Cité Impériale, l’écriture de Vothn se retrouve souvent dès 4E195. Le carnet de comptabilité du magasin de Bruma est encore plus intéressant. Il en ressort que non seulement l’écriture de Vothn se retrouve par trois occasions (en Claireciel 4E199, Ombreciel 4E199 et Vifazur 4E201), démontrant que Vothn s’est déplacé au moins à trois reprises à Bruma – mais aussi que plusieurs entrées dans ce registre ont trait à des marchandises importées de Bordeciel. Particulièrement intéressante est la dernière entrée de la main de Vothn, datée du  5 Vifazur 4E201. Il y est mention d’un stock de fourrures de renard de neiges, une espèce rarissime en Cyrodiil à l’exception de quelques zones de haute montagne, mais courante à cette époque dans le nord de Bordeciel, comme l’indique le Guide des carnivores de Tamriel, (5eme édition)  de la naturaliste Sigriður Þorarindottir (4E210). Jor Thralon y voit un indice que Vothn s’est peut-être rendu par la suite en Bordeciel soit pour acheter des marchandises, soit pour étudier la possibilité d’établir une succursale dans cette province.

Les opposants à cette théorie rétorquent que Vothn ne s’est jamais occupé sérieusement de commerce entre Bordeciel et Cyrodiil, et cela même après la fin des événements de 4E201, qui auraient pu détourner Vothn de son but initial. Le registre du magasin de la Cité Impériale montrent pourtant que Vothn a gardé des relations commerciales soutenues avec l’intendant du négoce familial et s’est rendu en Cyrodiil plusieurs fois à partir de 4E203. Malgré cela, il est vrai que le commerce ne semble jamais avoir été sa principale activité en Bordeciel, comme le montre Flora Descollines dans Dovahkiin sans Dragons (4E322).

Pour Jørgen le Vieux (Retour aux sources, 4E289), le voyage en Bordeciel pourrait simplement être expliqué par les origines nordiques de Vothn. Les archives du Collège des Soupirs et du palais Impérial, prises ensemble, permettre d’affirmer que ni le père ni la mère de Vothn ne se sont rendus en Bordeciel après la naissance de Vothn. Le dernier voyage de son père en Bordeciel remonte à 4E176. Vothn ne semble pas non plus s’être éloigné de la Cité Impériale sans mention de la raison, et c’est toujours pour se rendre dans d’autres villes de Cyrodiil. On peut donc conclure avec quasi-certitude que Vothn ne s’est jamais rendu en Bordeciel avant 4E201. Jørgen le Vieux suppose qu’après la mort de sa mère, n’ayant rien qui le retienne encore en Cyrodiil, il se rendit en Bordeciel dans le but de visiter la terre d’origine de sa famille.

Decimus Claudius (Le Dovahkiin errant ; 4E251), remarque aussi qu’au même âge, le père de Vothn commençait ses périples en Tamriel avec en toile de fond ses ambitions et son intérêt pour le commerce interprovincial, mais aussi certainement par curiosité intellectuelle. Plusieurs sources décrivent la demeure des Thorvaldson comme encombrée d’artefacts et d’objets ramenés par Valerius de ses voyages. Cette collection semble dépasser de beaucoup son simple intérêt commercial. Vothn a grandi dans cet environnement très riche et dans la multiculturalité inhérente à la Cité Impériale. Il ne semble pas étonnant qu’à 20 ans, il ait voulu faire ses propres expériences. Vothn est en effet devenu, après la résolution de la guerre civile et de la crise des dragons,  un aventurier mais aussi un collectionneur passionné, comme le prouve ses nombreux ouvrages spécialisés (par exemple, Evolution de l’ornementation du pommeau des épées Dwemer à travers les âges, publié post-mortem en 4E227).

Apres les recherches du Vigilant Olfrid sur les origines de la mère de Vothn, plusieurs auteurs tardifs ont suggéré que le voyage avait surtout pour but de découvrir la vérité sur l’ascendance d’Ilda . Selon Bodil Clair Ruisseau (L’art de la fuite, 4E312), Vothn se serait rendu en Bordeciel dans le but de rejoindre Epervine où il espérait obtenir des informations. En effet, en 4E201, il est probable qu’il y ait encore eu de nombreux témoins à même de le renseigner. Il n’aurait d’ailleurs pas été impossible que les propres grands-parents de Vothn eut été encore en vie. Toutefois, comme le note Rufus Varinius dans La preuve par l’omission (4E348), dans ce cas, il serait surprenant que Vothn ait attendu fin 4E202 pour se rendre à Epervine, ville dont sa mère était supposée être originaire, bien qu’il soit passé à proximité de nombreuses fois depuis son arrivée en Bordeciel.

Ces hypotheses sous-entendent également que Vothn était au courant de l’incertitude au sujet des origines de sa mère. Pour Alia-Tanja Desprez, c’est fort improbable. Elle note qu’il est presque impossible d’imaginer la famille Thorvaldson jouir d’une aussi bonne réputation a la Cité Impériale si de telles rumeurs circulaient sur Ilda. Elle rejette donc l’hypothèse stipulant que ces doutes ait été publiquement connus.

Dans sa récente étude Exil sans retour, Jor Thralon suggère au contraire que Vothn avait certainement de sérieux doutes sur ses origines. Il suppose qu’il était au courant des rumeurs sans savoir si elles étaient fondées, et que ces doutes furent l’une des raisons de son voyage en Bordeciel en 4E201, peu de temps après la mort de sa mère. Jor propose cette hypothèse en se basant sur deux faits ; tout d’abord, l’existence de nombreux témoignages d’amis ou de connaissances de Vothn qui dessinent tous la même image : un homme très expansif sur la plupart des sujets, soient-ils personnels, mais presque muet sur ses origines, en particulier sur sa mère, même des années après la mort de cette dernière. Jor se base également sur un passage des Mémoires de Gilden Brasmaudit où Goldir lui affirme que lorsque Vothn est arrêté par les Impériaux en tentant de traverser en Bordeciel en 4E201, celui-ci avait pour but de se rendre à Epervine. Gilden relate aussi le fait que ses interlocuteurs sont évasifs sur le but du voyage de Vothn en Bordeciel mais qu’il suspecte fortement qu’ils en savent plus qu’ils ne l’avouent. Gilden  reviendra plusieurs fois sur le sujet durant ces entretiens avec les anciens compagnons de Vothn, sans jamais obtenir plus de détails. Il s’interroge d’ailleurs sur les raisons de ce silence plus de 27 ans après les faits, et cinq ans après la mort de Vothn. Il émet l’hypothèse que Vothn avait peut-être été un agent des Sombrages et que lui et ses proches voulaient garder cette information à jamais secrète après qu’il a rejoint l’armée de l’Empire. Nous verrons dans un prochain chapitre que cette hypothèse peut être définitivement écartée, mais les hésitations perçues par Gilden pourraient certainement correspondre à une certaine forme de censure au sujet de l’ascendance de Vothn.

Il est intéressant de noter qu’à ma connaissance,  aucun auteur ne s’est intéressé  à la famille paternelle dans la discussion sur le but du voyage de Vothn. Le grand-père paternel de celui-ci immigra en Cyrodiil depuis Solitude. Avant la présente étude, il n’était connu aucun document confirmant ou infirmant l’existence de liens entre les Thorvaldson de Cyrodiil et des parents restés en Bordeciel. Nous verrons dans un prochain chapitre que ces Thorvaldson de Bordeciel existaient bel et bien et pourraient avoir eu un lien avec la venue de Vothn.

Lorsque Vothn quitte la cite Impériale en 4E201, était-il à la recherche de ses origines, ou était-il simplement en voyage d’affaire ? Jor Thralon pense que cette question, très présente dans les textes anciens, n’a pas lieu d’être. Pour lui, il est probable que les deux raisons se télescopent. Les informations que nous avons nous permettent d’imaginer Vothn, en 4E201, comme un jeune homme curieux, sans attaches, partant pour la province de ses ancêtres, peut-être pour y faire affaire, mais cela peut aussi n’avoir été qu’un prétexte ; et sûrement pour se reconnecter, d’une façon ou d’une autre, à son histoire familiale.


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)