Aller au contenu


Une image = un film, Scène 1, Prise 2


  • Veuillez vous connecter pour répondre
770 réponses à ce sujet

#761 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Tonton GG
    Tonton GG


  • 4340 messages

Posté hier, 13:33

C'est une scène où un groupe d'homme écoute une femme jouer de la cithare , elle est accompagnée de musiciens. C'est bizarre, le reflet dans le miroir donne l'effet de la Dernière Cène.
RIP Christopher Lee, 1922-2015
«Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.»
Sherlock Holmes, Le signe des quatre
«Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on est pas assez bon ou pas assez pervers.»
Nicolas Machiavel
J'avais 83,5 points lorsque les abolitionnistes ont réformé Une image = Un film.

#762 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Arkel
    Arkel


  • 2523 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté hier, 15:46

Sitar !

C'est pas exactement la Céne, mais c'est une derniére.

Laisse jouer Clath, cette image est pour elle. Si elle gagne elle pourra te prêter le tour de jeu.
Tout se perd et rien ne vous touche
Ni mes paroles ni mes mains
Et vous passez votre chemin
Sans savoir que ce que dit ma bouche

#763 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Clath
    Clath


  • 3085 messages

Posté hier, 15:53

Jalsahgar de Satyajit Ray.

J'adore son Pather Panchali (le livre dont c'est issu est un de mes livres préférés.

#764 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Arkel
    Arkel


  • 2523 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté hier, 18:49

Voilà : "Le Salon de Musique" en francais.

Tu postes demain ?
Tout se perd et rien ne vous touche
Ni mes paroles ni mes mains
Et vous passez votre chemin
Sans savoir que ce que dit ma bouche

#765 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Tonton GG
    Tonton GG


  • 4340 messages

Posté hier, 20:33

1958 ! Bonne année, celle de ma naissance ...
RIP Christopher Lee, 1922-2015
«Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.»
Sherlock Holmes, Le signe des quatre
«Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on est pas assez bon ou pas assez pervers.»
Nicolas Machiavel
J'avais 83,5 points lorsque les abolitionnistes ont réformé Une image = Un film.

#766 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Clath
    Clath


  • 3085 messages

Posté hier, 20:37

Mercredi ou mardi dans la nuit. Je vais etre toute decalee, justement la j attends mon vol de 2h du mat, beurk.


#767 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Tonton GG
    Tonton GG


  • 4340 messages

Posté hier, 21:08

En France, ils disent «Je suis jetlagué !» ;)
RIP Christopher Lee, 1922-2015
«Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.»
Sherlock Holmes, Le signe des quatre
«Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on est pas assez bon ou pas assez pervers.»
Nicolas Machiavel
J'avais 83,5 points lorsque les abolitionnistes ont réformé Une image = Un film.

#768 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Clath
    Clath


  • 3085 messages

Posté aujourd'hui, 13:56

Image IPB

#769 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Tonton GG
    Tonton GG


  • 4340 messages

Posté aujourd'hui, 15:23

Shichinin no samurai de Akira Kurosawa.
RIP Christopher Lee, 1922-2015
«Lorsque vous avez éliminé l'impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité.»
Sherlock Holmes, Le signe des quatre
«Tout le mal de ce monde vient de ce qu'on est pas assez bon ou pas assez pervers.»
Nicolas Machiavel
J'avais 83,5 points lorsque les abolitionnistes ont réformé Une image = Un film.

#770 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Clath
    Clath


  • 3085 messages

Posté aujourd'hui, 15:39

Pas le bon pays.

#771 Re: Une image = un film, Scène 1, Prise 2

Arkel
    Arkel


  • 2523 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté aujourd'hui, 17:43

Encore du coréen !

Le Chant de la fidèle Chunhyang est un film sud-coréen du réalisateur Im Kwon-taek sorti en 2000.
Le film reprend l'histoire du pansori (opéra traditionnel coréen) Chunyang-ga, racontant les amours contrariées de la fille d'une courtisane coréenne, Seong Chunyang, et du jeune aristocrate Yi Mongryong. Ce pansori (récit chanté accompagné au tambour) est extrêmement populaire en Corée.
Tout se perd et rien ne vous touche
Ni mes paroles ni mes mains
Et vous passez votre chemin
Sans savoir que ce que dit ma bouche


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)