Aller au contenu


L'éveil d'une légende

Fiction Erika

  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#1 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 18 March 2016 - 18:06

Voila comme prévu le début du récit que j'écrit actuellement c'est court mais la suite est plus développée. bonne petite lecture :)


Acte Introductif : toute histoire a son commencement:


Un nouvelle arrivante :



- Capitaine, un corps à la dérive !
- Laissez je vais allez la repêcher en attendant stoppez le navire matelots !
- Bien !



Je me jeta à l'eau pour aller récupérer ce corps flottant, qui semblait être une Rougegarde, bien que son teint était assez clair comparé aux Rougegardes traditionnels, semblant assez jeune.
Cette jeune fille était aussi froide que la mer où nous voguions, il faut dire que les eaux de Bordeciel étaient glaciales, surtout celles de la Mer des Fantômes. Son cœur battait encore, mais très faiblement et ses chances de survivre étaient assez minimes. Nous l'emmenions donc dans l'une des chambres du navire et allumions un petit feu pour tenter d'augmenter sa chaleur corporelle et pendant ce temps nous appelions le guérisseur du navire pour tenter de la maintenir en vie.
Il lui fallu deux jours entiers pour ouvrir enfin les yeux et enfin nous montrer ne serait ce qu'un espoir de survie dans ce corps froid. Elle semblait désorienté mais cela se comprenait car elle se réveillait d'un long sommeil dont nous ne savions pas vraiment le commencement. Elle voulu se relever mais son corps n'en était pas encore capable et il lui fallu encore un jour avant de pouvoir s'asseoir dans son lit. J'étais resté à son chevet tout ce temps en espérant pouvoir en apprendre davantage sur elle. Ce fut elle qui entama la conversation



- Où suis je ? Qui êtes vous ?
- Ceci est mon navire, je suis le capitaine Oldur, celui qui t'a repêché dans ces eaux gelées.
- Je vous remercie sincèrement mais cela fait combien de temps que je suis ici au juste ?
- Je vous ai repêché il y a maintenant trois jours, trois jours durant lesquels notre guérisseur s'est efforcé de vous maintenir en vie.
- J'ai l'impression que cela fais des mois que je dors.
- Peut être l'effet de l'eau glacée sur votre corps. À mon tour de vous posez mes questions. Que faisiez vous dans ces eaux gelées et comment vous appelez vous ?
- A vrai dire c'est le vide total dans ma tête je ne me souviens de rien comme si tout avait commencé hier à mon réveil.
- Cela est embarrassant, on ne finit pas à la mer sans raison. J'ai retrouvé ceci bien serré dans votre main et je tenais à vous le rendre.



Je lui tendis un pendentif qui par accident, s'ouvrit durant l'échange. Dedans était inscrit un nom « Erika », sûrement son propre prénom



- Voila qui réponds sûrement à l'une de mes questions.
- Je suppose, bien que je ne sois pas sûre que ce soit mon prénom.
- Il est vrai que votre prénom a une consonance fortement nordique, pour une Rougegarde.
- Ce prénom a sûrement une signification, peut être m'en souviendrais-je un jour.
- Il est vrai que cette amnésie est assez handicapante. Bon après cet interrogatoire je vais vous laisser vous reposer, je retourne à la barre de mon navire, rejoignez moi quand vous vous sentirais prête.
- Bien sûr mais je vais rester au chaud encore un peu.
- Faites comme bon vous semble jeune demoiselle.



Je sortis donc de la pièce pour retourner sur le pont de mon navire, bien qu'il s'apparentait plus à un brise-glace dans ces eaux. La coque avait été renforcée pour l'occasion pour nous permettre d'effectuer nos traversées dans cet océan de glace s'étendant bien loin en dehors de notre champ de vision. J'étais plongé dans mes pensées lorsque l'un de mes hommes vienne m'en libérer.


#2 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 24 March 2016 - 12:37

ça a l'air (pour moi) un bon début, mais un truc me chiffonne :
  • Il est vrai que votre prénom a une consonance fortement nordique, pour une Rougegarde.
  • Ce prénom a sûrement une signification, peut être m'en souviendrais-je un jour.
  • Il est vrai que cette amnésie est assez handicapante. Bon après cet interrogatoire je vais te laisser te reposer, je retourne à la barre de mon navire, rejoins moi quand tu te sentiras prête.
  • Bien sûr mais je vais rester au chaud encore un peu.
  • Faites comme bon vous semble jeune demoiselle.
Tu la tutoie et tu la (re)vouvoie X) c'est une erreur banale mais essaie de te relire (si tu ne le fait pas) après fait comme tu veut XP

PS: J'ai trouvé cool tes autres histoires, en particulier ta nouvelle "retour en bordeciel"
Elle est juste géniale, mais, un autre conseil, n'écoute pas les gens qui te disent de ne pas recopié le jeu...car chaque partie est totalement différente (à part pour le début et pour la fin...sa on y peut rien :D ) donc si chaque partie est différente, c'est originale (selon moi :cool: )
Purgatory

#3 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 26 March 2016 - 10:53

Merci pour ce commentaire il est vrai que j'ai pas été très attentif c'est une erreur de débutant et je te remercie de me l'avoir fait remarquer :)

Edit : Et voila c'est corrigé :)

PS : Moi j'ai quand même une préférence pour la seconde fiction mais merci cela fait toujours plaisir de recevoir ce genre de remarques :)






Voici la suite :)


Une vie de piraterie :



- Capitaine ! Navire en vue et il a l'air bien chargé en marchandise !
- Sûrement des vivres transportés par la Compagnie de l'Empire Oriental, une cible facile.
- Que fais t'on capitaine ?
- À ton avis idiot ! Foncez leur dessus et pillions ce navire de ses ressources !
- À vos ordres !



Je pris la barre et donna l'ordre de tirer toutes les voiles pour que le vent nous permette de nous approcher rapidement. Il nous fallu une dizaine de minutes pour les rattraper et enfin, arriver à leur niveau.



- Archers ! Tirez !



Une volée de flèches fut abattue sur le navire ennemi tuant quatre ou cinq hommes sur leur pont. Après ce faible assaut j’ordonnai que l'on lance les grappins pour pouvoir enfin commencer l'abordage. Leur navire ne disposait pas de réelles défenses et nous devions profiter de cet avantage. Une fois les bateaux bord à bord cela allait enfin commencer et les trois quarts des hommes de mon navire sautèrent sur le pont adverse. Les bruits des fers des épées retentirent mais le combat fut rapide, les hommes en face de nous ne pouvaient pas être qualifiés de soldats, ils assuraient juste le transport des marchandises jusque Solitude mais par malchance ils étaient tombés sur nous, des pirates guettant ce genre d'occasions pour gagner leur vie. Le combat fut vite gagné et nous fîmes plusieurs prisonnier parmi leurs rangs, cela pourrait permettre de nous sortir d'affaire si de vrais soldats impériaux nous attaquaient. Mais il y eu un événement auquel je ne m'attendais guère : Erika avait visionné toute la lutte et portait sur son visage une expression de terreur. Quand je fis pour m'approcher d'elle elle partit en courant vers sa cabine. Je la suivis pour la rassurer.



- Erika, j'entre n'ayez pas peur nous ne vous voulons aucun mal !
- Comment pourrais je vous croire pirate ?
- Si nous aurions voulu votre mort, pourquoi vous avoir maintenu en vie ? Puis je entrer ?
- Bien mais restez à la porte en rentrant je préfère que vous gardiez vos distances.
- Comme vous voudrez jeune fille.



J'entrais donc dans la chambre et pris soin de bien la refermer pour enfin m'y adosser, tentant de trouver une position confortable.


- Il ne faut pas avoir peur de nous, nous ne te voulons aucun mal.
- Je ne peux en être sûre après avoir vu cet acte horrible tout à l'heure !
- Il est vrai que nous sommes des pirates mais cela ne fait pas de nous des monstres. Nous faisons en sorte de tuer le moins de personnes possible lors de nos pillages, qui sont notre seule chance de survie dans ces eaux inhospitalières.
- Mais pourquoi ne pas vivre comme des personnes normales ? Pourquoi êtes vous obligés de tuer et de piller pour vivre ?
- Quand le sort est contre nous nous sommes parfois contraint de prendre des décisions qui nous poussent à changer, et ces décisions sont prises pour notre survie et peut être pour toi cela semble impensable mais nous sommes tous ici par nécessité et non pas pour le plaisir.
- Je commence à comprendre mais comment puis je vous faire confiance ?
- Ça toi seule peut le savoir. Écoutez votre cœur et suivez ses indications. Je laisse un messager à la porte pour qu'il me porte votre décision. Je retourne sur le pont.



Une jeune Rougegarde tourmentée :



Je ressortis donc de la chambre en espérant que cette petite ne devienne pas un fardeau pour l'équipage. La journée passa sans qu'aucun message ne me parvient, je partis donc dans ma chambre pour m'y reposer mais des bruits émanaient de la chambre d'Erika, comme des cris et des grognements. Je me hâta et ouvris sa porte et je pu la voir se tordre dans son lit tout en aillant l'air de dormir. Je lui attrapa la main pour tenter de l'apaiser puis posa ma main sur son front. Elle était bouillante. Je ressortis dans le couloir pour demander au médecin de venir en urgence. Elle arriva et invoqua une lueur doré au creux de ses mains puis plaça ses mains au dessus du front d'Erika. Elle avait l'air de commencer à s'apaiser mais je préféra rester à son chevet au cas où cela recommencerai.
Je me réveilla donc le lendemain matin sur la chaise où je m'étais assoupi durant la nuit, tentant de me lever malgré la douleur provoqué par ma position inconfortable de sommeil. Erika me regardait.



- Que faites vous dans ma chambre capitaine ?
- J'aurai certainement préféré dormir ailleurs mais votre état m'inquiétait et je suis resté à votre chevet pour veiller sur vous.
- J'ai juste fais un cauchemar rien de très grave.
- Vous étiez bouillante jeune fille, à un tel point que j'ai du demander l'aide du médecin pour vous calmer.
- Je ne me souviens pas vraiment des détails de ce cauchemar mais il avait l'air si réel …
- Racontez le moi cela peut peut être vous libérer.
- Je me rappelle juste d'une énorme pieuvre aux multiples tentacules et d'une barque où je me trouvais en compagnie de trois autres personnes, deux adultes et un jeune homme. Puis la pieuvre a détruit la barque et sa tentacule eu comme l'effet d'un coup d'épée dans mon dos, tranchant la peau, puis je me vois couler vers le fond tout doucement, le sang s'écoulant doucement en dehors de mon corps, puis après je me réveille.
- Malgré le manque de détails ce cauchemar a l'air horrifiant. Mais tel qu'il est décrit il pourrait être un morceau de votre mémoire, un souvenir qui remonterait à la surface et peut être aussi la raison de votre dérive dans ces eaux.
- Comment pourrais t'on le savoir ? Ce n'est pour moi qu'un cauchemar.
- Vous parlez d'une griffe infligé par cette pieuvre dans votre cauchemar, peut être portez vous cette griffure dans votre dos. Puis je le voir pour vérifier mes propos ?
- C'est assez embarrassant de devoir me dévêtir devant vous à vrai dire.
- Je n'avais pas pensé à ce détail, je peux appelez une femme, celle qui vous a soigné encore cette nuit cela vous convient peut être mieux.
- Il serait préférable oui, merci.



J'appelais donc Una, notre guérisseuse impériale pour qu'elle regarde le dos de cette jeune fille. La griffe était bien présente. Ce cauchemar est donc bien une retranscription de sa mémoire et cela voulait donc dire qu'elle n'était pas seule, malgré le fait qu'elle soit la seule personne que l'on ai pu retrouver. Elle se trouvait sur une barque, peut être quittait elle Lenclume pour fuir je ne sais quel danger, ou peut être vivait elle ici en Bordeciel et qu'elle effectuait une partie de pêche avec ses parents et un autre membre de sa famille, bien que cette option soit moins envisageable vu son accoutrement assez léger. Cette fille était un mystère mais elle n'avait pas l'air dangereuse.

La journée passait alors que je tenais la barre plongé dans ces pensées auxquelles aucune réponse ne pouvait être donné. Je pus apercevoir Erika sortir des baraquements entourée d'un épais manteau de fourrure pour venir se placer à mes cotés. Nous parlions de tout et de rien même si elle me posait beaucoup de questions sur les raisons qui m'ont poussés à être pirate, question auxquelles je n'avait pas vraiment envie de répondre. Elle s’interrogeait sur la vie de pirate et vue qu'elle se trouvait sur ce bateau et qu'elle se sentait inutile, demanda à aider sur le navire. Je lui proposa de faire le service lors des repas chose qui n'avait pas l'air de lui déplaire. Les jours passaient et elle assurait dans son travail, bien que certains de mes matelots n'avaient pas vraiment l'air de lui faire confiance, et c'était compréhensible. Mais il fut un jour où l'un d'entre eux dépassa les limites. La jeune Rougegarde servait les plats avec le sourire lorsque l'un de mes hommes complètement aviné ne lui attrape les fesses. La réaction d'Erika fut immédiate et elle envoya valser le malotru grâce à une force qui m'était inconnue car il fallait le faire pour une fille de son âge et de son gabarit pour envoyer valser ainsi un homme de quatre vingt kilos, si ce n'est pas plus. Il se retrouva assommé au sol mais ses partenaires tirèrent leurs dagues en menaçant la jeune serveuse. Je fus contraint d'intervenir pour calmer le jeu et dissiper la foule qui s'était créé autour d'eux. J'emmenai donc Erika dans une autre pièce pour la rassurer et je ne pu m'empêcher de lui faire remarquer son incroyable réflexe. Elle me dis donc que c'était venu tout naturellement et qu'elle ne savait vraiment pas comment elle avait fais ça. Elle possédait un potentiel caché, cela était certain et son travail de serveuse ne lui était sûrement pas approprié. Je lui ordonna d'aller dormir avant de rejoindre mon équipage dans le réfectoire. Puis la nuit passa paisiblement sans vraiment de problèmes.


#4 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 28 March 2016 - 20:01

Cool ^^ je vais arrêter de corriger, mais continu, c'est bien X)
Purgatory

#5 Re: L'éveil d'une légende

Maki2859
    Maki2859


  • 295 messages
  • Support de jeu:
    PC

Posté 31 March 2016 - 22:40

C'est vraiment très sympa !
Image IPBImage IPBImage IPBImage IPB

#6 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 31 March 2016 - 22:44

c'est vrai ^^ j’attends la suite avec impatience X)
Purgatory

#7 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 06 April 2016 - 14:44

Voila un tout petit bout pour continuer à vous faire patienter pour la suite :twisted:

Un potentiel inattendu :


Le lendemain j'avait demandé à Erika de me rejoindre sur le pont ce qu'elle fit sans vraiment rechigner. Elle ne devait sûrement pas s'attendre à ce que je lui jette une lame de fer et me fixa pendant une quinzaine de secondes avant de se décider à ramasser l'arme.



- Pourquoi cette arme capitaine ?
- Tu a du potentiel petite, montre moi son étendue.
- Je vous ai dis que ce n'était qu'un coup de chance.
- Et moi le pense le contraire, et croit moi j'ai l’œil pour ce genre de chose.
- Et moi je pense que vous vous trompez.



Je m'approcha la lame levée et l'abattis sur elle et par un réflexe elle esquiva en roulant sur le coté. Elle eu du mal à se relever mais elle empoigna l'épée de ses deux mains avant de courir dans ma direction. Ses coups étaient imprécis, comme lancés au hasard mais plus le combat durait plus elle s'améliorait, comme si elle apprenait à se battre en très peu de temps. Ses assauts devenaient plus organisés et elle essayait de tenter différents coups pour tromper ma garde mais mon expérience au combat me permettait de parer efficacement et facilement, malgré la perte de l'une de mes mains durant un combat antérieur. Au bout d'une bonne demi heure je mis fin au duel. Son front perlait de transpiration et je pouvais lire la fatigue sur son visage. Je lui conseilla d'aller prendre une bonne douche et de me retrouver dans le réfectoire pour y prendre son repas. Pendant ce repas nous reparlions de ce duel et je lui faisait remarquer sa prise d'expérience rapide en situation dangereuse. Elle ne s'en était pas vraiment rendu compte et je lui fis une proposition : Elle pourrait rejoindre l'équipage officiellement et surtout je l'entraînerais pour qu'elle nous aide lors des abordages. Elle n'était pas emballé par l'idée de devoir piller d'autres navires mais sa soif de savoir pris le dessus et elle accepta mon offre et elle devint officiellement membre d'équipage, mais surtout ma première disciple.
Les années passèrent et cela faisait maintenant plusieurs années qu'elle faisait partie de la famille, et je la considérait presque comme ma fille. Elle s'était grandement amélioré et surtout elle avait adopté son propre style de combat qui ne manquait pas de me surprendre lors de nos duels. Lors de nos entraînement elle arborait maintenant une armure mixte composé d'alliage de fer et de cuir, bien qu'une grande partie soit faite de fer, et portait à la ceinture deux épées de taille moyenne, une autre plus longue dans le dos recouvert par un bouclier rudimentaire.Profitant d'une solide protection elle attaquait ses ennemis de ses courtes lames sans même se soucier de leurs coups. Si cela n'était pas suffisant elle tirait son épée bâtarde de son dos pour ajouter plus de puissance à ses coups. Elle savait aussi manier la hache mais préférait quand même la légèreté de l'épée. Le bouclier était plus là comme décoration, bien qu'il empêchait les flèches et autres attaques de la toucher dans la majeure partie de son dos. Elle avait déjà effectué plusieurs abordages mais on voyait bien que cela ne la remplissait pas vraiment de joie, la vie de pirate n'était pas vraiment faite pour elle c'était évident. Malheureusement notre équipage ne pouvait se permettre de se rapprocher des terres sans attirer l'attention de la marine impériale et nous ne voulions pas nous attirer d'ennuis. Cela était malheureux mais elle était comme coincé à bord mais par chance elle s'était prise d'affection avec la grande majorité de l'équipage depuis son arrivée. Tout allait bien, les pillages étaient souvent sans risques et l'on avait largement de quoi bien vivre sur ce navire, jusqu'à ce jour …

Alors que la mer était calme mais qu'un brouillard la recouvrait, nous pûmes apercevoir difficilement plusieurs navires, d'une taille colossale. Nous avions sûrement été repérés, ou peut être passaient ils ici par pur hasard. Le fait est qu'ils nous avaient quand même vu et se dirigeaient vers nous et nous n'allions pas tarder à devoir combattre en vue des couleurs de l'Empire sur les drapeaux. Ils ne mirent pas longtemps à nous rejoindre et en vu de notre pavillon, des boules de feu commençaient déjà à brûler notre pont. Je demanda à mes hommes de lancer les harpons sur le premier navire et nous nous lancions dessus dans un combat sûrement perdu d'avance. Mes hommes combattirent bravement et Erika fit de même mais ce ne fut pas suffisant et presque tous mes hommes moururent sous les lames des impériaux et je bénissais le ciel d'avoir permis à Erika d'avoir juste été assommé par une masse d'acier et pas pourfendu par l'une de ces lames. Je fus mis hors d'état de nuire et ils nous ligotèrent Una, Erika et moi. Puis ce fut le début d'un long voyage à travers Bordeciel …


Je suis d'humeur généreuse donc voila la suite :)


Un événement inattendu :


Le navire impérial vogua jusque le port de Solitude et malgré sa taille immense il s'y amarra sans problèmes. Le soleil était haut lorsque nous sommes arrivés mais il ne réchauffait pas vraiment, il faisait toujours froid dans ce pays. Le capitaine, Una et moi étions visiblement les seuls prisonniers de l'Empire. Ils nous firent descendre du navire escorté par cinq soldats, ou plutôt ce qui s'en rapprochait le plus. J'étais fatiguée et nous n'avions été que très peu nourris dans la cale du navire. La pente fut rude pour monter jusque la grande porte de la ville, que je n'eut pas vraiment le temps d'admirer à vrai dire. Tout le monde nous regardaient tel des criminels et ce n'était pas tout à fait faux, et je même reçu une caillasse en plein visage, pour mon plus grand plaisir. J'avais peur de ce qui m'attendais, de ce qui nous attendais dans cette ville où nous n'étions clairement pas les bienvenus. La foule se dissipait lors de notre traversée de ce qui semblait être le quartier marchand où se profilaient de multiples étals vendant pas mal de choses diverses et variées. Mais je n'était malheureusement pas ici pour le commerce mais bien pour purger ma peine, telle qu'elle soit. Ils nous firent passer sur une place forte où s’entraînaient les jeunes recrues de l'armée impériale et je souriais devant leur inaptitude déconcertante, ratant leurs flèches trois fois sur quatre tellement leurs bras tremblotants ne parvenaient pas à maintenir l'équilibre de l'arme. Je ne pus pas les contempler très longtemps et nous entrâmes dans ce qui semblait être le quartier général de l'armée impériale en Bordeciel, à en juger du drapeau qui glissait sous le vent, accroché au dessus de la porte. Je pus apercevoir au fond du couloir deux ou trois légionnaires dont un en armure dorée, mais leur salle n'était clairement pas notre destination, non on nous ramenais dans les cellules à l'étage inférieur. À l'entrée un Rougegarde assez massif, une longue hache encore imprégnée de sang à portée de main, tenait un registre et nous demanda nos noms. Una et le capitaine Oldur furent contraints de dévoiler leur identité mais la mienne m'était moi même incertaine et je jouais donc la carte de l'amnésie, sans vraiment mentir par conséquent. Bien évidemment le geôlier ne me crut pas mais mes deux acolytes affirmèrent mes propos devant lui ce qui lui fit abandonner les procédures. Nous fûmes jetés en cage tel de pauvres résidus dont le monde serait débarrassés mais le malheur qui nous recouvrait n'avait pas finit de s'amplifier. Una et le capitaine était connus de l'Empire et leur boulot de pirate avait clairement fais monter la prime sur leurs têtes, à un tel point qu'ils étaient bon pour se diriger vers la potence. Le lendemain même de notre arrivée ils se retrouvaient de nouveau attachés pour manifestement se faire exécuter. Je me demande encore si cela était une bonne idée de vouloir assister à l'exécution, mais peut être que dans ma tête il y avait encore un espoir de les sauver. Mais je ne pus rien faire juste regarder leurs têtes tomber l'une après l'autre devant le regard colérique des habitants, qui ne voulaient que leur mort. Je fondis en larmes devant ce spectacle mais cela n'a pas vraiment attendri la garde qui voulait, maintenant que j’étais présente, m'y faire passer aussi. La colère me monta à la tête et je me débattis mais l'étreinte exercée par les gardes était trop forte et je ne pouvais pas me refuser à ma destinée. Ils me firent donc avancer jusque l’échafaud, je montais les premières marches lorsque le son d'un cor de guerre résonna dans toute la ville. Je pus me retourner pour voir ce qu'il se passait ici et je pus voir un homme encapuchonné mettre hors d'état de nuire quelques gardes et l'un d'eux lui ouvrit même la grande porte d'acier. J'étais temporairement sauvée et fus remise dans ma cellule.



- Que s'est il passé exactement dehors tout à l'heure ? Demandai je au garde de la cellule
- En quoi cela vous regarde criminelle ?
- Je ne suis pas une criminelle j'ai été contrainte de rester sur ce bateau, et même si je me suis prise d'affection pour eux cela ne me rends pas inhumaine, bien au contraire.
- Votre bouche est pleine de mensonges, mais ne croyez pas que cela me fasse changer d'avis.
- Si vous ne me croyez pas aller toucher deux mots à mon sujet au geôlier et il vous confirmera.
- Si cela vous amuse je n'ai pas grand chose à faire mis à part surveiller les rats que vous êtes, je reviens.



Il revint quelques minutes plus tard, ayant ôté le sourire qu'il tenait sur les lèvres depuis le début de notre conversation



- Vous avez en partie dit la vérité apparemment, bien que le fait que vous avez été contraints de rester sur leur navire n'ai pas été confirmé.
- Je n'allais pas rejoindre Aubétoile à la nage vu la chaleur des eaux de ce pays.
- C'est pas faux.
- Alors racontez moi ce qu'il s'est passé tout à l'heure s'il vous plaît.
- Pour faire simple le Jarl de Vendeaume, Ulfric Sombrage a assassiné le Haut-Roi Torygg et a fui la ville. C'est le chef autoproclamé de la rébellion contre l'Empire et le traité de l'Or Blanc imposé par les Thalmors.
- Et bien la garde n'était elle donc pas là pour intervenir ?
- À vrai dire, cet Ulfric est vraiment doué au combat, mais en plus il possède une sorte de magie ancestrale, le Thu'um, qui lui aurait permis de passer beaucoup plus facilement.
- Il a l'air redoutable.
- Malheureusement pour nous il est un ennemi de taille, mais rien que la Légion ne peut défaire. Maintenant trêve de bavardages laissez moi tranquille et vous serez libérés dans les prochains mois peut être.




PS : Merci pour les petits commentaires ^^



#8 Re: L'éveil d'une légende

Aigle Lune
    Aigle Lune


  • 1480 messages
  • Support de jeu:
    Xbox One, Xbox 360 PS3, PC, mon cerveau, ma tablette graphique et des raviolis

Posté 06 April 2016 - 15:46

C'est vraiment cool et plutôt bien foutu je trouve ;)

Mais pourquoi n'utilise-tu pas de simples tirets pour les dialogue plutôt que ces carré moches qui donne pas envie de lire et font pensé à une énumération ?

<3 ///MisterIndigton\\\ <3


Spoiler -


#9 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 06 April 2016 - 16:34

Voir le messageAigle Lune, le 06 April 2016 - 15:46, dit :

C'est vraiment cool et plutôt bien foutu je trouve ;)

Mais pourquoi n'utilise-tu pas de simples tirets pour les dialogue plutôt que ces carré moches qui donne pas envie de lire et font pensé à une énumération ?

Alors en fait je tape mon texte sur traitement de texte avant de copier coller ici et ça remplace tout seul mes tirets contre ces carrés je sais pas pourquoi ^^ j'essaierai de remplacer ca si c'est vraiment dérangeant :)


EDIT : Ajout des tirets à la place des carrés noirs

Modifié par Tahriel, 06 April 2016 - 17:50.


#10 Re: L'éveil d'une légende

Aigle Lune
    Aigle Lune


  • 1480 messages
  • Support de jeu:
    Xbox One, Xbox 360 PS3, PC, mon cerveau, ma tablette graphique et des raviolis

Posté 06 April 2016 - 18:12

Ouais c'est mieu à mes yeux ^^

ça faisait un peu tâche mais ne changeait rien au texte.

<3 ///MisterIndigton\\\ <3


Spoiler -


#11 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 06 April 2016 - 18:58

Mouais ^^
Purgatory

#12 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 06 April 2016 - 19:29

Voir le messageShana, le 06 April 2016 - 18:58, dit :

Mouais ^^

Qu'entends tu par la ? ^^

#13 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 07 April 2016 - 19:09

Sa ne change rien, pour moi ça allais ^^

Pas mal, le retournement de situation X) je m'y attendais pas ^^ j’attends la suite, avec impatience

PS: je ne comprend pas la logique de cette phrase XD (tu m'expliquera)
"Elle profitait de la robustesse de son armure pour assaillir l'opposant et lui infliger de nombreux coups rapides de ses deux lames"
Purgatory

#14 Re: L'éveil d'une légende

Aigle Lune
    Aigle Lune


  • 1480 messages
  • Support de jeu:
    Xbox One, Xbox 360 PS3, PC, mon cerveau, ma tablette graphique et des raviolis

Posté 07 April 2016 - 19:42

Heu c'est vrai que ça fait bizars.

<3 ///MisterIndigton\\\ <3


Spoiler -


#15 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 07 April 2016 - 21:12

Alors thariel ?
Purgatory

#16 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 07 April 2016 - 21:52

Désolé je viens de voir que tu avais modifié ton message Shana ^^

Alors pour répondre je voulais dire qu'en gros elle profitais de son armure lourde pour être plus féroce sans avoir a se soucier des coups ennemis ( léger en tout cas ) si il faut j'essaierai de reformuler mais pour l'instant je vois pas trop quoi mettre en remplacement

#17 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 07 April 2016 - 21:55

...Profitant de son armure, elle se jeta dans la mêlée sans craindre les coups adverse...

Sa peut marcher, je pense...
Purgatory

#18 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 07 April 2016 - 21:59

Oai mais par la je parlais de son style de combat général pas juste sur le moment donc ca colle pas vraiment ^^

Sauf peut-être en remplaçant le passé simple par de l'imparfait

#19 Re: L'éveil d'une légende

Shana
    Shana


  • 968 messages
  • Support de jeu:
    Xbox 360

Posté 07 April 2016 - 22:15

ouai
Purgatory

#20 Re: L'éveil d'une légende

Tahriel
    Tahriel


  • 1149 messages
  • Support de jeu:
    PS3

Posté 12 April 2016 - 12:32

Le début d'une nouvelle vie :


Dans les prochains mois ? Cela semblait éternel lorsqu'il me dit cela. Et ce fut terriblement long, bien que j'aurai pu écourter cette peine car j'avais pu remarquer au fil du temps comme une sorte de courant d'air passant à travers l'un des murs de ma cellule, de plus ce dernier n'avait pas l'air très solide mais je n'en avais pas vraiment la force, ni l'envie. Ma notion du temps avait été complètement bouleversée, était t'on en hiver ou en été, en Vifazur ou en Ombrétoile, telle était la question. Je pus enfin ressentir l'air frais sur ma peau et je me sentais maintenant revivre tel un phénix renaissant de ses cendres. Le geôlier m'avait quand même donné une sorte de vêtement très léger auquel était attaché une capuche permettant de cacher mon visage et sortir sans trop attirer l'attention, tout du moins sans que l'on me reconnaisse. Les gardes m'ouvrirent les portes malgré mon visage caché, sûrement prévenu par le Rougegarde. J'étais enfin réellement libre même si ce monde m'était inconnu et que je n'avais aucun endroit où aller mais surtout rien qui ne me permettait de survivre sur ces terres gelées. Je pus apercevoir une sorte de feu de camp en contrebas, entouré de plusieurs tentes et j'avais décidé de faire ma curieuse et d'aller y jeter un œil, peut être y avait il quelque chose d'intéressant. Mais je fus surprise en arrivant devant ces tentes où étaient assis trois hommes chats dont seuls les récits de mon enfance faisait référence, jamais je n'en avait vraiment vu.




- Excusez moi …
- Oui jeune fille ?
- A vrai dire peut être pourriez vous m'aider ?
- De quoi avez vous besoin ? Armes, armure, outils peut être ?
- Rien de tout cela je ne possède pas un seul sou de toute manière. Pour en venir aux fait je suis un peu perdu et ne connais rien de ce pays, peut être pourriez vous m'aider ?
- En quoi est il vraiment nécessaire de vous aider ?
- Je ne connais personne ici et je ne tiendrai pas plus d'une journée avec de tels vêtements dans ce pays froid.
- Mais si ce n'est pas trop indiscret, qu'est ce qui vous a ramené ici, si vous n'y connaissait personne ?
- C'est une longue histoire je fus prise pour une pirate et emmenée dans une cellule ici et je viens de sortir aujourd'hui et tout ce que je veux c'est m'éloigner de cet endroit.
- Je ne suis pas …
- Ma'dran laisse la un peu tranquille elle a l'air glacée cette petite, fais un effort je t'ai connu plus hospitalier, intervient une deuxième femme chat au pelage coloré aux couleurs de l'automne et à l'armure d'acier luisante.
- Bien bien mais elle est sous ta responsabilité alors Ra'zhinda
- Si cela permet à cette jeune fille d'être un peu tranquille j'accepte volontiers.
- Bon et bien bienvenue parmi nous petite, je suis Ma'dran comme tu l'as entendu et je suis chef de cette caravane Khajiit. Et toi quel est ton nom ?
- Je me nomme Erika, enfin c'est ce que dit ce pendentif car ma mémoire est trouble.
- Bien Erika notre caravane voyage de Solitude, la ville où nous nous nous trouvons ici même, et nous rejoignons Vendeaume en passant par Morthal, Aubétoile et enfin Fordhiver, mais tout cela dois ressembler à du charabia à tes oreilles je suppose, dis t'il le sourire aux lèvres.
- Un peu oui, sauf Vendeaume évoqué par le garde de ma cellule comme capitale de rébellion.
- Cela est vrai mais cela ne nous importe guère.
- Vous ne vous sentez pas impliqués dans cette guerre je suppose ?
- Nous nous impliquerons peut être un jour dans cette guerre, mais faudrait il avant que ces Nordiques nous laissent entrer dans leur cité car les Khajiits que nous sommes se font refouler aux portes des grandes villes, ils nous craignent nous, mais surtout notre sucrelune car chez nous en Elsweyr cela est un produit courant mais ici il est considéré - comme illégal, faisant perdre la tête à tous ceux qui en consomment.
- Ne pouvez vous vraiment rien faire pour entrer ?
- Toutes nos tentatives ont été vaines.
-




La conversation était close et il me donna un vêtement plus chaud pour supporter le froid, bien que Ra'zhinda ai du un peu l'obliger à le faire. Je le remerciai et lui demanda pour quand était le départ. Il me répondit qu'il ne se ferait pas avant demain matin lorsque les premières lueurs du soleil se montreraient. La nuit fut pénible, toujours ce cauchemar récurent qui rendait mes nuits horribles. Toujours cette pieuvre géante détruisant la barque mais la je pus voir le visage de mes accompagnateurs. Le premier était un grand homme, Rougegarde comme moi, portant fièrement une barbe fournie malgré sa chevelure inexistante. La deuxième était une femme blonde, une nordique sûrement, aux yeux bleus comme la mer, se fondant dans le paysage marin qui nous entouraient dans ce cauchemar, bien que ce soit sûrement plus un souvenir qu'un cauchemar. Ensuite un jeune homme était lui aussi dans la barque, ayant les oreilles pointues comme les elfes, qui était t'il ? Je voyais leurs lèvres bouger mais aucun son dans ce souvenir ne parvenait à mes oreilles. Puis le souvenir prit fin une nouvelle fois lorsque je coulais au fond de la Mer des Fantômes. Le trajet jusque Aubétoile se fit sans vraiment de problème et les quelques loups ayant voulu nous attaquer furent repousser par Ma'jhad et Ra'zhinda assez facilement. Le paysage sur la route fut très peu changeant, couvert de neige à souhait. La traversée de Morthal fut rapide, les gens nous regardant comme des bêtes sauvages dont on voulait se débarrasser. Ce village n'avait pas vraiment l'air agréable, il y pesait comme un air de méfiance constant qui étreignait le cœur. Cela était peut être dû aux regards qui avaient été jeté sur notre groupe lors de notre bref passage, peut être y repasserai je un jour futur dans d'autres circonstances et peut être que mon ressenti changera ce jour là. Cela nous avait pris cinq jours entiers pour rejoindre Aubétoile et le trajet aurait sûrement moins éreintant si nous n'avions pas eu à avoir à lutter contre une tempête de neige, mais tels sont les aléas de ce pays. Un des gardes de la villes prit la peine de venir nous voir bien que son visage montrait son sentiment d'insécurité. Lorsque Ma'dran évoqua Fordhiver comme prochaine étape il nous conseilla de ne pas y aller car une tempête s'était levé déjà depuis plusieurs jours et n'avait pas l'air de vouloir se calmer et ce dernier affirmait que c'était les mages de l'Académie qui l'avaient provoqués. Nous l'avions donc remercié en lui indiquant que nous resterions deux jours aux abords du village. Ma'dran me demanda d'aller lui chercher quelques objets chez le forgeron, et aussi de prendre quelques vivres à l'auberge. Je revins une trentaine de minutes plus tard avec tout ça pour enfin pouvoir apprécier un bon repas. La nuit fut calme, et au réveil je fus heureuse de ne pas avoir été hantée par ce souvenir qui restait toujours un mystère pour moi, même si il allait sûrement donner des réponses aux question qui me tourmentent.
Notre itinéraire avait donc changé et plus le temps passait, plus je me sentais bien auprès de ces caravaniers Khajiits, et j'avais même l'impression que Ma'dran me faisait enfin confiance. Cela me rappelait l'ambiance chaleureuse du navire pirate et par la même occasion l'exécution d'Una et Oldur sur la place publique de Solitude …
Il nous fallut encore une semaine entière pour enfin apercevoir la pierre noire qui constituait les murailles de Vendeaume. Nous installâmes le camp non loin du grand pont noir qui rejoignait l'entrée de la ville. En contrebas l'eau avait gelé et l'on pouvait presque marcher dessus pour traverser la petite rivière. Je montra à Ma'dran que j'allais faire un tour en ville et que je revenais dans une heure, voir deux maximum. Mais juste avant mon arrivée sur le pont je suivi des yeux un groupe de Nordiques en armure de cuir bleue. J'avais appris des Khajiits que c'était l'uniforme de la rébellion et j'avais décidé de les suivre, malgré mon incapacité à me défendre en cas d'attaque car j'étais presque désarmée et inoffensive munie seulement d'une petite dague émoussée et mes deux poings. Je les suivais discrètement, me cachant dès que je le pouvais pour esquiver leurs regards. Ils arrivèrent dans un petit camp non loin d'un petit lotissement où minaient plusieurs personnes dont je ne pouvais apercevoir que la silhouette. La plupart des hommes présents dans ce camp affûtaient leurs lames, que ce soit haches ou épées. Mais je ne pus contempler le camp et ses hommes très longtemps car un escadron de soldats impériaux avaient repérés le camp Sombrages et lançait un assaut sur le camp. Mais le bruit de branches se craquant dans mon dos me fis me retourner. D'autres soldats impériaux arrivaient par derrière et j'eus beau essayer de les convaincre que je n'avais rien à faire dans cette histoire ils ne voulaient pas me croire. Je voulu fuir mais une masse m’accueillit en pleine tempe et ma vision se noircissait immédiatement et je m'étalai sur le sol. Je pus sentir leurs mains sur mon corps, puis une sorte de corde s'attacher à mes mains avant que je ne tombe dans un sommeil profond.




Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Fiction, Erika

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)